Raphaël Enthoven: "Dans notre société, les plus radicaux sont dans une posture bourgeoise, facile, confortable"

Journalistes, religieux, politiciens, antiracistes, féministes, conservateurs... tout le monde en prend pour son grade. Krasnaia, le dernier ouvrage du philosophe français Raphaël Enthoven est un "bestiaire" qui retrace les dernières années de son pays. Zemmour y est une petite taupe, Hollande un vieux cheval pusillanime, Macron un jeune loup des steppes. Il dresse pour La Libre le portrait d'une époque au sein de laquelle il traque toute radicalité.

Raphaël Enthoven: "Dans notre société, les plus radicaux sont dans une posture bourgeoise, facile, confortable"
©DR
Krasnaïa, le dernier récit de Raphaël Enthoven, se glisse entre les fables de Lafontaine, les bestiaires savamment esquissés de la littérature et La ferme des animaux de George Orwell. En quelques centaines de pages, le philosophe français retrace les dernières années de son pays. Pour autant que l'on soit au fait de la politique française, on y découvre François...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité