Julie Gayet: "J’essaye de penser que ma relation avec François Hollande n’a pas pu nuire à sa présidence. C’est une de mes pires craintes"

"Je pense que je n’aurais pas mené ce combat pour l’égalité hommes/femmes, si je n’avais pas eu ce père féministe", confie l'actrice Julie Gayet qui se bat pour la parité dans le cinéma. Celle qui fut remarquée dans de nombreux films revient sur son enfance, sa formation, ses valeurs et sa relation avec François Hollande.

Un air de printemps flotte dans l’air autour du Château Sainte-Anne, à Auderghem. Elle attend, sagement dans le salon qui jouxte la salle où se tiendra le déjeuner organisé par l’association World Trade Center. Chemisier strict, jupe stricte. Cheveux au vent. Grand sourire. Elle dira, lors de sa conférence, qu’elle n’a pas l’habitude de parler en public. On croirait le contraire. Car quand elle déroule le thème choisi “Apprendre aux femmes à dire non”, elle fait mouche. Autant auprès des femmes que des hommes qui peuplent cette association où se croisent généralement les gens nés sous d’heureux auspices. Ce qu’elle affirme, de sa voix claire, doit peut-être étonner un certain nombre d’hommes présents qui ont fait une carrière dans un monde essentiellement masculin. Mais ses arguments balayent...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité