Anne-Dauphine Julliand: "On peut avoir une vie heureuse et souffrir à la fois"

Il suffit d’un geste, d’un mot, même maladroit, pour rejoindre celui qui souffre. Anne-Dauphine Julliand, qui a perdu trois enfants, témoigne de sa douleur et de la paix "de celle qui fut consolée".

Anne-Dauphine Julliand: "On peut avoir une vie heureuse et souffrir à la fois"
©Stephane Remael
C'est en 2006, alors qu'elle admirait sa fille Thaïs courir et imprimer ses pas sur le sable mouillé, qu'Anne-Dauphine Julliand remarqua que quelque chose n'allait pas dans la démarche de son enfant de 2 ans. Des examens diagnostiqueront une leucodystrophie métachromatique, maladie génétique incurable et rare "qui détruit tout sur son passage". En 2007, Thaïs meurt, alors que sa petite sœur Azylis qui vient de naître est diagnostiquée de la même maladie. Anne-Dauphine Julliand, son mari et Arthur, leur quatrième enfant,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet