Après Jan Fabre et sa tortue, Félicien Rops et son cochon?

Les élus namurois ont décidé de condamner et de voiler Jan Fabre juché sur sa statue tortue. Ne faudrait-il pas enquêter aussi sur les comportements de l'auteur de Pornocratès?

Contribution externe
Après Jan Fabre et sa tortue, Félicien Rops et son cochon?
©AFP

Billet d'humeur de Paul Delaby, architecte retraité

Le Collège communal de Namur vient de condamner Jan Fabre à porter sur le visage un bandeau noir, un voile, durant 18 mois, durée de sa condamnation avec sursis. Pas l’artiste en chair et en os, pas encore, mais celui doré juché sur la tortue toute aussi dorée, dorénavant seule guide de ce non-voyant, qui domine carapacée la capitale de la Wallonie aujourd’hui bien embarrassée.

Mener une enquête sur les comportements de cet artiste namurois

Après Jan Fabre et sa tortue, Félicien Rops et son cochon?
©Pornocratè "Musée provincial Félicien Rops"

Sont-ce les aïeux de ces élus qui ont déjà contraint la plantureuse créature de Pornocratès, pour le moins dénudée, à porter ad vitam un bandeau, lui laissant comme seul guide un cochon qu'elle tient en laisse comme si de rien n'était ? Quand on connaît l'admiration de Fabre pour son auteur, Félicien Rops, et tout particulièrement pour cette œuvre douteuse, on s'interroge. Ne serait-il pas opportun, sans vouloir faire de procès à tout prix et sans a priori, de mener une enquête sur les comportements de cet artiste bien namurois, lui qui fréquenta, entre autres et dans cette bonne ville bourgeoise de Namur, l'auteur des Fleurs du mal ?

N’aurait-on pu demander son avis au condamné, comme on le fit jadis avec de futurs fusillés ? Veut-il refuser de voir la réalité en face ou au contraire accepte-t-il de l’affronter ?

On aurait pu aussi le désarçonner mais les irrespectueux qui se moquent de la lenteur des Namurois n’auraient-ils pas ironisé sur le symbole que représente à son détriment cet animal ?

Ce sera donc l’homme masqué qui tel Zorro dominera la ville. En voilant la face du condamné, les élus évitent de se voir reprocher de se voiler la face. Ils apportent leur contribution au lot de "punitions" en cascade qui ont fait et font suite au jugement du tribunal.

Faut-il débarrasser ou non le plafond du Palais des élytres de scarabées?

Je n’ose imaginer le désarroi de nos souverains se demandant s’il faut décaper ou non le plafond du Palais se débarrassant de la sorte des élytres de scarabées devenus bien encombrants. Ou alors suspendre à grands frais un faux plafond de la honte durant 18 mois ? Ou encore, en en imitant bien d’autres, dévisser les ampoules des lustres de la salle des Glaces ?

À ma connaissance, aucun tunnel ne porte le nom de Jan Fabre. Déjà un souci en moins.