Marie de Hennezel: "Il y a tellement de gens qui meurent avant de mourir…"

Psychanalyste, elle fut la confidente intime, la source spirituelle de François Mitterrand. C'est à elle qu'il lui confia sa maladie. Toute sa vie, Marie de Hennezel a creusé la question de la mort et de l'au-delà. Elle se confie à La Libre dans un rare entretien.

Une petite rue dans le deuxième arrondissement. À cette heure matinale, tout est calme. La veille, les bars et clubs de jazz accueillaient habitués et touristes assoiffés de musique et étourdis de coktails. Une porte cochère. L’immeuble n’est pas luxueux, mais il a du charme. Au dernier étage, un appartement discret dont on capte d'emblée le parfum de poésie, la sérénité littéraire, la profondeur humaine. Un couloir conduit à une large pièce. Au centre, trône un escalier de bois qui conduit au ciel. Les tons sont gris clair....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité