Philippe Van Parijs : "Pour contrer l’extrême droite, il faut la museler ou la mouiller"

La victoire du parti de Giorgia Meloni, en Italie, fait pleuvoir les qualificatifs. Radicale populiste, extrême, post-fasciste... la droite dure est dans tous ses états. Comment discerner l’actualité politique italienne en partant de l’axe traditionnel gauche-droite? Réponse avec le philosophe de l'UCLouvain Philippe Van Parijs.

Philippe Van Parijs : "Pour contrer l’extrême droite, il faut la museler ou la mouiller"
©AP
Conservatrice, populiste, radicale, extrême… tous ces qualificatifs ne s’appliquent pas qu’à la seule droite, observe le philosophe de l’UCLouvain...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité