Sommes-nous trop idiots pour apprendre le néerlandais ?

Enseigner le néerlandais à tous, dès le plus jeune âge, est-il la meilleure des idées ?

Contribution externe
Sommes-nous trop idiots pour apprendre le néerlandais ?
©Pixabay

Une opinion d'Yvan Falys, enseignant

Je dédie cet article à tous les jeunes qui ratent à cause du néerlandais et sont persuadés d’être nuls en langues.

Est-ce si dur à comprendre ? Un linguiste tellement passionné par sa matière qu’il y a consacré sa vie n’est peut-être pas le mieux placé pour expliquer comment motiver tous les élèves.

Est-ce si dur à comprendre ? On apprend d’abord à avoir confiance en sa capacité à apprendre en abordant des matières simples avant de se lancer à l’assaut de matières compliquées. Quand on apprend à nager, on reste près du bord le temps de se rassurer, quand on apprend à naviguer, on longe les côtes le temps de se familiariser avec l’océan. À l’inverse, si on va directement dans le grand bain ou au large, la probabilité de développer une phobie des piscines ou de la mer est beaucoup plus élevée que celle de se découvrir une vocation.

Est-ce si dur à comprendre ? Commencer par apprendre une langue latine pour un francophone (je vais, yo voy, io vado) et une langue germanique pour un néerlandophone (ik ga, I go, ich gehe), c'est comme rester près du bord quand on apprend à nager ou près des côtes quand on apprend à naviguer.

Est-ce si dur à comprendre ? Apprendre une langue internationale que l’on peut utiliser en vacances et pour laquelle il existe plein de matériel didactique (films, musiques, vacances en Provence, Netflix, etc.) est plus facile et motivant que d’apprendre une langue non véhiculaire, parlée par 23 millions de personnes dans le monde et qui en Belgique se décline en de nombreux dialectes parfois fort éloignés les uns des autres.

Est-ce si dur à comprendre ? La Belgique est un petit pays tourné vers l’export. Les langues européennes du commerce international sont l’anglais, le français, l’espagnol, le portugais et l’allemand.

Est-ce si dur à comprendre ? Mettons +1 quand on apprend une langue internationale ou de sa famille linguistique (latine ou germanique) et -1 quand ce n’est pas le cas. Le petit Wallon est à +1 (langue internationale) -1 (langue non latine) = 0 quand il apprend l’anglais ; et à -1 (langue non latine) -1 (langue non internationale) = -2 quand il apprend le néerlandais. Le petit Flamand est à +1 (langue internationale) +1 (langue germanique) = +2 quand il apprend l’anglais et +1 (langue internationale) -1 (langue non germanique) = 0 quand il apprend le français. Quel que soit le scénario, le petit Flamand a toujours 2 points d’avance sur le petit Wallon.

Est-ce si dur à comprendre ? La peur du chômage ou la culpabilisation nationale est une antimotivation.

Est-ce si dur à comprendre ? Avant d’imposer le néerlandais dès la première échographie, il faudrait peut-être commencer par demander aux télévisions publiques de passer les films étrangers en VO sous-titrée, comme cela se fait à la télévision flamande.

Est-ce si dur à comprendre ? Quand l’accès aux études supérieures sera conditionné au bilinguisme français-néerlandais, hors cas particuliers (enfants de profs ou de couples mixtes), seuls ceux dont les parents auront eu les moyens de payer des stages et des cours particuliers pourront y accéder. La plupart des autres auront été dégoûtés par un apprentissage au forceps dès la petite enfance.

En 1996, Mme Onkelinx promettait qu’en 2000 ce serait bien, ce serait chouette, nous serions tous bilingues. On a vu le résultat. L’arlésienne du néerlandais à l’école ne serait-elle pas une manière de détourner notre attention des vrais problèmes qui touchent notre enseignement… Est-ce si dur à comprendre ?

(Titre de la rédaction)