Comment Stéphanie a retrouvé son géniteur après 17 ans de quête

À qui donc appartient cette partie de gènes qui vit en moi ? Avec la sortie de la pièce de théâtre "ADN", la problématique de la filiation anonyme en Belgique rejaillit. Enfant née d’un don de gamètes, Stéphanie témoigne.

Comment Stéphanie a retrouvé son géniteur après 17 ans de quête
Tout part de cette histoire de vie. Celle d’une femme et d’un homme qui, à l’aube des années 1970, tentent de concevoir un enfant. Après huit années d’essais infructueux, ils consultent un médecin bruxellois - alors considéré comme une sommité en la matière - qui leur propose d’entamer un traitement de fertilité en recourant aux gamètes d’un donneur anonyme. Quelques mois plus tard, la femme tombe enceinte de triplés : Stéphanie, Bernhard et Sophie viennent au monde le 6 janvier 1979...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité