Annie

Adieu Nini, je t’aimais tant
Un peu de ma vie fiche le camp
Moi qui te croyais éternelle
Mais ton rire s’envole maintenant
Me rappelle quand j’étais enfant
Et puis ton accent de Bruxelles
Que tu gardais comme un présent
Une trace de vie de ta maman

Adieu Nini, je t’aimais bien
Le curé pleure ce matin
Plus jamais ta mini-jupette
Ne volera derrière l’église
Et les jeunes à motocyclettes
Regrettent déjà tes bêtises
Ça ne se faisait pas du tout
Mais te donnait un charme fou

Adieu Nini, tu nous manqueras
Comme tous les chapeaux de Tata
Ceux qui cachaient tous ces oiseaux
Qui s’envolaient autour de toi
À la Grand-Place ou à Rio
Dès que se levait le rideau
Irradiant ta douce folie
Qui nous disait d’aimer la vie

Adieu Nini, je t’aimais bien
Promis, ça ira mieux demain
Je vais dessiner un soleil
Sur mes gouttes de tristesse
Pour qu’y brille sans pareil
Tout l’éclat de ta tendresse
Celle que tes yeux donnaient aux gens
Jusque dans tes derniers instants

Pour Annie…

Fil’R - l’auteur est connu de la rédaction

https://www.fil-r.net/

https://www.facebook.com/FilR.artisandesmots/