Dépassez vos déceptions et ne vous abstenez pas. Votez dans l’intérêt de vos enfants et petits-enfants. Votez pour des politiciens qui osent la vérité, pas pour des flatteurs. Une chronique de Éric de Beukelaer.

Les grands anciens se souviennent peut-être du temps où Monseigneur l’Évêque et/ou Monsieur le Curé donnaient des consignes de vote, du haut de la chaire de vérité. Parfois, avec des effets heureux - ainsi quand le cardinal Van Roey marginalisa le parti Rex en 1937. Souvent aussi, entraînant un résultat contraire - comme la lettre de l’évêque de Bruges, déconseillant en 1958 aux catholiques de voter pour les nationalistes flamands. Quoi qu’il en soit, cette époque est révolue et personne ne s’en plaindra. C’est donc avec un brin de malice que je m’autorise ici de proposer quatre consignes de vote. Dont chacun fera ce qu’il veut, bien entendu.

1. Votez en prenant au sérieux votre devoir de citoyen. Le peuple est souverain. Il a les dirigeants qu’il mérite, vu qu’il les choisit. Il est tentant de rire des élections, en proclamant que la politique est pourrie et le scrutin inutile. Il est plus juste de dépasser ses déceptions et de considérer comme un privilège et une responsabilité de pouvoir s’exprimer dans l’isoloir, sans crainte, ni contrainte. Ne pas voter, ou voter invalidement, c’est gaspiller la démocratie.

2. Votez, non pas pour protéger vos intérêts, mais bien ceux de vos enfants et petits-enfants. Les jeunes qui marchent pour le climat offrent une belle leçon de maturité politique : ils pensent l’avenir au-delà des échéances électorales. Aucun parti démocratique n’a de monopole de solution à la crise environnementale. Personne ne peut, cependant, l’ignorer. Et chacun comprend que cette crise questionne certaines de nos habitudes de consommation. En votant, posez-vous donc la question : quel monde est-ce que je souhaite léguer à mes petits-enfants ?

3. Votez en ne négligeant pas le scrutin européen. Il s’agit d’un échelon capital pour relancer une réelle politique environnementale, monétaire, fiscale, sociale, industrielle, défensive et diplomatique. Cela, d’autres puissances mondiales l’ont compris. Certaines freinent l’émergence d’une Europe forte et unie. En interne, l’Europe a déçu par une rigueur budgétaire sans relance par l’investissement, ou solidarité fiscale entre les États membres. D’où l’importance de prendre le projet européen au sérieux. Je rappelle que c’est nul autre que Churchill qui proposa l’Europe unie, en 1946 à Zurich, dans un continent en ruine. Et ce, comme antidote à une nouvelle guerre européenne : "[Ce projet] consiste à reconstituer la famille européenne, ou tout au moins la plus grande partie possible de la famille européenne, puis de dresser un cadre de telle manière qu’elle puisse se développer dans la paix, la sécurité et la liberté. Nous devons ériger quelque chose comme les États-Unis d’Europe."

4. Votez pour des politiciens qui osent la vérité. Il est facile de flatter l’électeur en proposant le beurre, l’argent du beurre et le sourire du Bureau du Plan (dont il convient de saluer le calcul du coût financier des promesses électorales des différents partis). Il est plus courageux de rappeler que la solidarité et l’écologie ont un prix. Il est tentant de lancer que "les autres ont tout faux et nous tout juste". Tentant et mensonger. Les enjeux sont complexes et la marge de manœuvre limitée. Un acteur majeur de la chose publique me confia un jour : "Le drame de la démocratie, est que si un mandataire politique déclare qu’il ne peut faire plus ou mieux, il y aura toujours dans l’opposition quelqu’un pour lui rentrer dans les plumes, en assurant que - lui - aurait réglé le problème. Du coup, il est rare qu’un politicien ose reconnaître que s’il n’a pas fait mieux, c’est parce qu’il n’avait pas de marge de manœuvre." Votons donc pour ces politiciens qui ne craignent pas de prévenir que la réalisation de leur programme sera tâtonnante et qu’elle ne fera pas l’économie "de la sueur, du labeur et des larmes" de chaque électeur.

Bon vote à chacun.

Blog : http://minisite.catho.be/ ericdebeukelaer/