Une opinion de David Bertrand, psychologue, éthologue de formation et professeur de psychologie à la Haute Ecole Vinci.

Une vidéo spectaculaire circule depuis hier sur les réseaux sociaux. Elle a été présentée comme une "traque", une "chasse" ou une "attaque" d’un puma envers un être humain. Prise avec un smartphone, la vidéo montre un puma (appelé aussi cougar) qui suit un homme pendant de longues minutes et qui le charge par moments. Il est tentant dès lors d’interpréter ce comportement comme un acte de prédation. Pourtant, il semble que ce ne soit pas le cas.


Contrairement aux croyances populaires, et comme la plupart des prédateurs, les pumas évitent la présence humaine. Il y a eu un peu plus d’une centaine d’attaques de puma répertoriées ces 100 dernières années en Amérique du Nord, dont un peu plus d’une vingtaine ont été fatales. Cela fait en moyenne une attaque mortelle tous les quatre ans. Les attaques de pumas sur des humains sont donc rares et nous ne sommes a priori pas des proies pour eux.

Que ce soit le tigre, le léopard, le puma ou même votre chat, les félins ont des stratégies de chasse à la fois précises et complexes. Ils chassent à l’affût et en utilisant l’embuscade. Pour atteindre leur proie, ils se rendent invisibles, s’approchent furtivement et en silence et peuvent rester immobiles autant que nécessaire avant de lancer une attaque éclair sur leur proie afin de maximiser leurs chances de l’attraper. Un de leur atout principal est le camouflage, d’où la couleur de leur pelage qui se fond dans le décor. Or, dans ce cas-ci, les images montrent bien que le puma ne cherche pas à se cacher, il cherche au contraire à être bien visible en restant au milieu du chemin.

La protection des petits

On peut apercevoir au début de la vidéo que l’homme semble s’approcher d’abord de deux petits pumas. Un des petits prend peur et se cache dans les hautes herbes. La mère surgit alors au loin, probablement alertée par le comportement de son petit, et se dirige vers l’homme en courant avant de freiner lorsqu’elle se trouve à quelques mètres. Les femelles félins protègent leurs petits parfois au péril de leur vie, notamment en combattant des mâles qui s’attaquent à eux, et même d’autres prédateurs comme les ours par exemple. On peut voir par la suite que la femelle, alors qu’elle avance vers l’homme, se retourne plusieurs fois, comme si elle voulait s’assurer que ses petits soient éloignés et ne la suivent pas. Ceux-ci ont généralement le réflexe de se cacher lorsque la mère est absente, mais ils peuvent parfois continuer à la suivre et ne pas avoir conscience du danger potentiel. Lorsqu’on croise des petits félins sauvages, la première attitude à avoir est donc de s’en aller car la mère n’est jamais loin. En tous cas ne surtout pas s’approcher pour prendre des photos ou filmer.

Même si on peut distinguer clairement des moments de charge et que c’est cette image qui est retenue, comme le montre la photo ci-dessus, son comportement semble davantage de l’ordre de la menace que de la réelle attaque. La femelle garde toujours sa distance et marche lentement la plupart du temps en fixant l’homme du regard d’un air menaçant. L’interprétation la plus raisonnable est donc qu’elle cherche à l’éloigner de ses petits. N’oublions pas qu’en Amérique du Nord, l’être humain a toujours chassé le puma. Nous sommes donc des prédateurs potentiels pour eux. Peut-être aussi que cette femelle n’avait jamais vu d’humain auparavant.

Les animaux, y compris les prédateurs, évitent le combat quand ils le peuvent

La personne qui a filmé cette vidéo a eu trois bons réflexes : ne pas s’enfuir en tournant le dos ; rester face au puma en marchant à reculons ; parler fort pour tenter de l’impressionner et le maintenir à distance. Lorsqu'on croise un prédateur qui passe son chemin, il est conseillé de ne pas faire de mouvements brusques et de rester calme. Par contre, si le prédateur se dirige vers une personne de manière agressive (c'est le cas dans cette vidéo), il est important de réagir, comme cet homme l'a fait. On conseille également de se faire plus grand et plus gros qu’on ne l’est, en ouvrant sa veste ou en mettant son sac à dos sur sa tête par exemple.

Pour un prédateur, la fuite déclenche souvent le réflexe de l’attaque, car ses proies tentent de lui échapper en courant. Lorsqu’on reste face à lui, qu'on se fait plus impressionnant qu'on ne l'est réellement et qu’on ne cherche pas à fuir, on agit à l’inverse de ce que ferait une proie. Le prédateur peut interpréter alors ce comportement comme étant le signal qu’on est prêt à se défendre. Cela a tendance à le freiner voire à le dissuader. Cela augmente en tous cas clairement les chances de ne pas être attaqué physiquement, comme c'est le cas dans la vidéo. De manière générale, les animaux, y compris les prédateurs, évitent le combat quand ils le peuvent car un combat implique un risque trop important de blessures, voire un risque mortel.

Ranger son téléphone

Par contre, le fait que l’homme garde son téléphone n’est définitivement pas une bonne stratégie vu le danger auquel il fait face. Il est clair qu’un puma peut sans problèmes tuer un homme étant donné qu’il est capable de chasser des proies plus grosses que lui, comme un cerf par exemple. Dans ce cas, il vaut donc mieux ranger son téléphone et se concentrer sur sa survie plutôt que de penser à filmer une scène qui peut potentiellement faire le buzz sur les réseaux sociaux...

Deux leçons à tirer

Nous pouvons tirer deux enseignements de cet événement. Le premier est qu’il ne faut pas isoler les passages les plus marquants d’une vidéo de leur contexte plus large, et ce peu importe le sujet. Le deuxième est qu’il est important de ne pas interpréter trop rapidement le comportement d’animaux dont on ne connaît quasi rien et envers qui on a parfois une vision réductrice, voire même des préjugés dans certains cas. Les félins sont des prédateurs, nous les percevons donc d’abord comme des chasseurs et de potentiels tueurs, et ce depuis des millénaires. Ils réveillent en nous des peurs ancestrales, parfois irrationnelles. Ces peurs nous amènent à exagérer leur dangerosité et nous ont poussé dans de nombreux cas à les chasser jusqu'au bord de l'extinction, comme ce fut le cas chez nous avec le loup et l’ours par exemple. En Amérique du Nord, le puma a lui aussi été chassé intensivement avant qu’il ne soit protégé.

Même si cette vidéo est impressionnante et que personne n’aurait aimé être à la place de cet homme, il semble que cette scène reflète davantage le comportement d'une femelle qui cherche à protéger ses petits que le comportement d'un prédateur qui cherche à tuer. On peut s’étonner que ce puma ait suivi cet homme pendant plus de 6 minutes, ce qui est long, mais à la fin de la vidéo, on aperçoit clairement que la femelle se retourne subitement et s’enfuit, très probablement pour rejoindre ses petits laissés sans surveillance. Tout se termine donc bien pour l’homme, le puma et les petits, ce qui est finalement le plus important dans cette histoire.