Opinions

L'incendie de la cathédrale Notre-Dame à Paris vous a fortement fait réagir. Voici une partie de vos courriers. La suite, à lire demain dans les pages de La Libre Belgique.

De l'ambition politique pour le Palais de justice de Bruxelles !

À la suite de l'incendie de Notre-Dame de Paris ce 15 avril, de nombreuses réactions de tristesse presque lyriques d'hommes et femmes politiques belges ont afflué sur la Toile parmi le témoignage d'autres anonymes face à un événement presque surréaliste qui a provoqué une vague d'émoi planétaire.

Un jour après cette tragédie, Emmanuel Macron a annoncé une mobilisation sans précédent pour que la Cathédrale soit rebâtie d'ici cinq ans, plus belle encore. Les promesses de dons atteignent déjà près d'un milliard d'euros. L'objectif est ambitieux et est une réponse logique face au choc brutal laissé par l'incendie de cet édifice connu du monde entier.

Nos hommes et femmes politiques pourraient bien s'inspirer de ce sens du devoir, animé par un véritable amour du patrimoine, pour donner un coup d'accélérateur à la rénovation du très imposant Palais de justice de Bruxelles que beaucoup de Bruxellois ne connaissent qu'affublé d’échafaudages. La rénovation du Palais de justice annoncée début des années quatre-vingts n'a accumulé que des déboires et retards. Des services juridiques ont dû quitter le bâtiment suite à des problèmes de sécurité et d'affaissement de plafond.

Le fonds mondial pour les monuments (WMF) a ajouté en 2016 le nom du palais de justice à la triste liste des monuments en péril. Depuis lors, un plan de rénovation sur dix ans a été annoncé en 2016 pour un coût de 100 millions d'euros. Le bâtiment, qui devrait continuer à accueillir les services de justice, devrait être rénové intégralement d'ici 2030. Il est triste de constater le peu d'engouement témoigné par la classe politique belge face à un monument remarquable et totalement singulier, notamment par sa superficie, il reste encore aujourd'hui le plus grand palais de justice du monde et dépasse par sa taille la Basilique Saint-Pierre de Rome.

La tragédie de l'incendie de Notre-Dame devrait agir comme un électrochoc salutaire sur nos dirigeants pour se mobiliser, tous partis politiques confondus, au nord et au sud du pays, pour faire de la rénovation du Palais de justice de Bruxelles une priorité nationale. Perdre un bâtiment par les flammes est un drame tragique, perdre un bâtiment par négligence est un désastre impardonnable et évitable. 2030 comme date butoir pour l'inauguration du Palais de justice est une impérieuse obligation. Cette année-là, le Royaume fêtera son bicentenaire. Tout un symbole.

Grégory Lafay

Un signe ?

Érigée en des temps conquérants et prospères, au cœur du Moyen Âge, la cathédrale Notre-Dame de Paris est à l’image de la chrétienté à cette époque, triomphante. La lumière y pénètre à travers d’étincelants vitraux. Comme à Chartres, Amiens ou Reims, en entrant dans ces édifices, l’âme y est littéralement saisie et aspirée vers le haut, vers le ciel. La mystique qui y est célébrée est puissante et incisive, bien éloignée de ce que donnaient à voir les églises romanes, sombres et dénudées, tout en intériorité auxquelles elles ont succédé. A l’extérieur aussi tout est richement décoré, les tours sont massives et les flèches dominent le pays environnant. La cathédrale est visible à des lieux à la ronde. Mais, ne faut-il pas voir un signe dans cette tragédie effroyable ? Le signe d’une Église meurtrie par trop de faste, de pouvoir temporel et de comportements déviants de ses clercs. Le signe d’une nécessaire renaissance. Le signe d’un retour à l’essentiel du message des écritures. La chute de la flèche enflammé en serait le message fulgurant, à la juste mesure des défis et réformes qui attendent l’Église catholique si elle veut incarner l’humilité et la sagesse du message évangélique dont le pape François en est le courageux missionnaire. A la veille de Pâques, tout un symbole !”

Pascal Warnier

Un drame

C’est un véritable drame ; voir cet édifice si beau, tellement lié à la vie, à l’Histoire, à la littérature, être en danger…

Madeleine Clobus

D’autres endroits

Il ne faut pas exagérer. L’âme d’une ville ce sont avant tout ses habitants. Sa fronde, Montmartre, les guinguettes, la Commune… Tous les endroits chantés par les poètes, du pont Mirabeau à la Seine...

Jean-Paul Otjacques

Ouvriers et compagnons

C’est un désastre pour l’art, pour notre culture, de notre imaginaire. C’était le symbole de ce que de simples ouvriers, les compagnons, avaient pu concevoir et réaliser. C’était le symbole de ce que l’homme peut faire au nom d’un idéal. C’était l’image d’une ville, d’un grand pays où sont nées les philosophies qui marquent encore notre époque. Et non, n’en déplaise à ceux qui n’ont ni idéal, ni culture, ce n’était pas qu’un tas de briques.

André Poncelet

Perte inestimable

La charpente était d’époque, c’est tout simplement une perte inestimable d’un point de vue culturel. Sans parler de ce qui se trouve à l’intérieur, et la rosace de verre, les peintures, les tombes, les reliques, les tapisseries, les sculptures… c’est un vrai cauchemar. Je suis juste ahurie, mon cerveau refuse l’information.

Billie

Avec les catholiques

Triste de voir brûler ce chef-d’œuvre architectural appartenant au Patrimoine Mondial. C’est une catastrophe pour l’humanité entière. De tout cœur avec les catholiques.

Icel Abdullah

Un milliard pour Notre-Dame

Comme quoi quand on veut on peut. Pour aider les réfugiés ou les sans-abris, ou n’importe quelle autre question humanitaire d’ailleurs, y’a plus personne.

Manon Bollé

Ne pas opposer les solidarités

Pourquoi toujours opposer patrimoine et misère, migrants et SDF, etc.... ici c’est du patrimoine, de la culture, de l’histoire. Un peuple qui renie son patrimoine, son histoire, est un peuple mort qui instaure la dictature sans âme.

Claude Ergot

Dans le feu

Chapeau aux pompiers !

Anne-Noëlle Lenoble