MAÎTRE DE CONFÉRENCES HR À L'ULG

On ne peut que déplorer les dernières dérives de RTL-TVI, qui sacrifie à l'audimat dans ses options de `télé- (pseudo-) réalité´. Nombreux sont ceux qui dénoncent cette gangrène. Il semble cependant qu'il faille aller plus loin, et, en l'occurrence, oser un langage `politiquement incorrect´. Bien sûr, l'argent, vilement gagné, est le moteur de ces émissions propres à satisfaire, chez les spectateurs (de tout âges mais non de toute culture), des penchants discutables: gains faciles (à vous `les millions´), rêves de glorioles (showbiz), voyeurisme (histoires d'alcôves). La recette a fait ses preuves. Fort apprécié de la pub, le mécanisme n'est qu'une des formes de ce qui gouverne nombre de comportements: l'hédonisme, la recherche à tout prix d'un plaisir immédiat, le rejet de tout interdit (automatiquement appelé tabou, terme dépréciatif s'il en est). L'audimat est un bon indicateur du niveau de culture, de morale et d'esprit critique des `chers-auditeurs-téléspectateurs´. Aussi devant le plébiscite dont bénéficient les émissions du genre ici évoqué, on est en droit de s'interroger sur le niveau de culture, de morale et d'esprit critique de la grande majorité des citoyens, de qui, selon l'expression juridique convenue, `émanent tous les pouvoirs´. Les hommes politiques ayant aussi leur audimat, on comprend les dérives auxquelles la sacrosainte démocratie peut les conduire. Serait-il politiquement incorrect de le rappeler? Pour Montesquieu, ce précurseur des Droits de l'Homme, le principe constitutif de la `république´ (entendez: la démocratie), c'est la `vertu´ des citoyens. Puisque, selon une boutade célèbre, `la démocratie s'est révélée, de tous les régimes politiques, le plus mauvais,... à l'exception de tous les autres´, on ne peut guère espérer voir la classe politique se rallier massivement et sincèrement à l'opinion de Henry Ford, quand il déclare: `La démocratie dont je suis partisan, c'est celle qui donne à tous les mêmes chances de réussite, selon la capacité de chacun. Celle que je repousse, c'est celle qui prétend remettre au nombre l'autorité qui appartient au mérite.´ La récompense d'une `star´ rapidement fabriquée par une `académie´ (?) télévisuelle, c'est, concrètement, un succès commercial instantané; celle à laquelle peut aspirer un premier prix de Conservatoire, c'est, au terme d'un long et dur apprentissage, d'exceller un jour dans l'exercice d'un art authentique. Triomphe démocratique de la médiocrité!

© La Libre Belgique 2002