Une opinion de Etienne Dujardin, juriste.


Comme beaucoup, j’ai été choqué par l’attitude de certains qui ont tiré, dans la seconde, à boulet rouge sur l’accord dégagé cette semaine entre le gouvernement et Electrabel au sujet des prolongations des centrales nucléaires.

On peut prendre l’accord dans tous les sens. Ce qui est sûr, c’est qu’il va permettre de consolider en Belgique un groupe qui pèse 18 000 emplois. Depuis des années, suite à l’incertitude politique, on sent que la Belgique pèse moins dans les décisions stratégiques du groupe. Sans prolongation du nucléaire, à moyen terme, ce sont des milliers d’emplois et un grand savoir-faire qui seraient parties en fumée.

Ce qui est sûr également, c’est qu’Electrabel va payer des centaines de millions de taxe à l’Etat belge durant toute la période de prolongation des centrales. Nombreux sont ceux qui estiment que c’est insuffisant, peut-être, mais combien aurait eu l’Etat Belge en cas de fermeture des centrales comme ils le proposent si bien ? ZERO euros !

Ce qui est sûr encore une fois, c’est qu’Electrabel va investir des milliards d’euros dans notre économie durant les 10 prochaines années, tant dans le nucléaire que dans le renouvelable. Tout le monde pleure en temps de crise pour attirer des investissements, créer de l’emploi, attirer des entreprises… Pourquoi alors refuser la proposition d’investissement d’un groupe aux reins solides, qui a une partie de son histoire en Belgique, qui a fait et continue de faire la fierté de milliers de travailleurs ? Il faut arrêter cet Engie-bashing. A tous ceux qui crient au cadeau fait par l’Etat et à la position dominante, à ceux qui jouent sur les peurs alors que nos centrales sont déclarées sûres par toutes les autorités compétentes, il faut répondre : ça suffit !

Ça suffit votre pseudo-monopole idéologique en termes d’environnement et de bonnes ou mauvaises énergies. Il n’y a pas que vous qui vous intéressez à la nature. Vous avez été, il y a 30 ans, les précurseurs de la défense de l’environnement et vous pouvez être fiers de cela, mais aujourd’hui, vous devez vous renouveler. Vous ne pouvez pas faire croire qu’on peut passer du jour au lendemain d’une énergie majoritairement nucléaire à une énergie solaire ou éolienne. Vous ne pouvez pas nier que l’énergie nucléaire est une énergie propre et peu chère dont notre industrie a besoin. Le nucléaire permet de faibles émissions de CO2 : en pleine Cop21, il serait bon de le rappeler !

Nollet, un chevalier blanc crédible?

Certains pourraient aussi faire preuve d’un peu plus de modestie. C’est beau de voir Monsieur Nollet s’égosiller devant les caméras à chaque commission parlementaire, mais n’aurait-il pas fallu avoir un chevalier blanc plus crédible ? Il a été le responsable de l’un des dossiers les plus chaotiques de l’histoire de la Région wallonne en matière d’énergie, à savoir les certificats verts par lesquels de nombreux wallons ont été dégoûtés, et il se permet, aujourd’hui, d’expliquer très sérieusement ce qu’il faut faire dans un dossier énergétique ? C’est gentil d’ergoter durant des heures pour savoir si tel ou tel document a été transmis, mais ce qui intéresse les citoyens, c’est leur facture. Et cette dernière a explosé non pas à cause des producteurs d’énergie, mais bien à cause de toutes les intercommunales de distribution où les mêmes donneurs de leçons ont été aux manettes durant de nombreuses années.

Il faut revenir à la raison. Si une société belge ou étrangère veut investir massivement en Belgique et y développer l’économie, il faut l’encourager. Il faut applaudir les initiatives qui permettent notre sécurité d’approvisionnement. Le patriotisme économique n’est plus un gros mot, profitons-en. Pourquoi devoir acheter à l’étranger ce que nous serions capable de faire chez nous ? Pourquoi fermer nos instruments de production alors qu’ils tournent toujours à plein régime à quelques kilomètres de chez nous.

Il faut, bien sûr, réfléchir aussi à la transition énergétique, mais cela ne peut se faire que via un mix énergétique. Il faut évidemment développer le renouvelable et y investir massivement, mais on pourrait aussi continuer à miser sur de nouvelles centrales nucléaires dont on ne pourra plus dire qu’elles sont vieilles et dépassées. Les pays émergents vont dans cette voie, nous ne pouvons pas nous laisser dépasser. Nous avons une des meilleures mains d’œuvre dans le secteur énergétique. Il serait dommage d’envoyer tous nos cerveaux à l’étranger et de ne plus en profiter chez nous. Il faut se réjouir de toutes les initiatives prises pour défendre la planète. Il est urgent de revoir nos modes de consommation et veiller à éviter tout gaspillage. Il est formidable de veiller à nos gestes du quotidien, mais il est indispensable aussi de préparer l’avenir économique et énergétique de ce pays, sans exclusive ni tabou.