Une carte blanche en forme de témoignage de Marc Terlaeken, propriétaire du restaurant "Les copains d'abord", au nom du groupe Faceboook "Entraide Restaurateurs".

"Lorsque j'entre au supermarché avec 30 autres personnes en même temps, je pense à mon restaurant qui permettait des tables de 6 personnes au total, et qui espaçait méticuleusement les réservations de 10 minutes pour éviter que des personnes qui ne sont pas de la même table n'arrivent en même temps.

Lorsque je prends un chariot dont la poignée a été aseptisée, je pense à mon restaurant qui a investi (jusqu'à présent) dans l'encre et le papier pour imprimer des menus jetables afin que deux clients ne touchent pas le même menu.

Lorsque je me dirige vers l'allée des fruits et légumes avec 15 à 20 autres personnes autour de moi, je me souviens de la politique stricte de ne pas se "mêler/ne pas marcher dans le restaurant, sauf pour utiliser les toilettes ou pour entrer/sortir" que nous avons mise en place et de la distance d'un mètre entre les tables qui a réduit notre capacité de moitié.

En regardant la femme à côté de moi ramasser des pommes avec sa main, les examiner de près et les remettre sur la pile tout en répétant cela jusqu'à ce qu'elle trouve les pommes parfaites - la même chose que toutes les autres personnes qui veulent une pomme feront ce jour-là - je pense au processus d'assainissement en deux étapes mis en place dans mon restaurant pour tous les couverts, la vaisselle et les verres entre chaque client, et à l'assainissement de chaque surface que les clients touchent (tables, chaises, salières et poivrier, etc.).

En regardant l'homme dans l'allée suivante ignorer ou ne pas remarquer les flèches directionnelles sur le sol, je pense à mon restaurant et à la réorientation constante que notre personnel fait des clients - en verrouillant certaines portes et en bloquant des zones, et au travail que mon équipe effectue pour empêcher les clients de marcher là où ils ne sont pas censés le faire.

Lorsque je marche dans l'allée des céréales, je vois une personne qui retire son masque pour pouvoir parler au téléphone, et je me souviens de mon restaurant où notre politique des masques nous a fait perdre tant de clients.

En sortant de la caisse, j'utilise ma carte pour payer et je vois le film de plastique qui recouvre le terminal. Il n'a pas été aseptisé après que la personne qui m'a précédé l'a utilisé. Cela me rappelle le désinfectant utilisé sur les terminaux de débit entre chaque client, chaque fois que j’allais au restaurant.

Alors que je me trouve dans une sortie bondée sur mon départ, je me souviens du registre détaillé des contacts en place dans mon restaurant pour enregistrer le nom, le numéro de téléphone, le numéro de table, ainsi que le serveur avec lequel le client fut en contact - aucune de ces informations n'a été prise à un client ici.

Alors que je monte dans ma voiture et que je regarde tous ces gens quitter le magasin, je me demande quelle personne visitera mon établissement après avoir contracté le Covid dans ce supermarché, et je me demande pourquoi diable mon restaurant sera blâmé comme étant la source.

Les restaurants sont ciblés comme la "source" des infections à la Covid-19 parce que nous sommes l'une des seules industries tenues de fournir une traçabilité des contacts.

Une personne atteinte de Covid aurait pu aller n importe où, ou n'importe quel supermarché, etc. Pourtant, c'est le restaurant qui a pris leurs informations détaillées qui sera contraint de fermer et jugé responsable de l'infection.

Vous voulez blâmer les restaurants pour la propagation après avoir investi dans l'équipement, la formation et des politiques plus strictes que n'importe qui !

Il serait peut-être temps de nous dire quand on pourra de nouveau travailler ou nous donner des informations pour envisager le futur....parce que la fin sonne à notre porte."