Opinions Un texte de Thérèse Denoël, lectrice.

Je prends le train pour Namur. La ville est ensoleillée et animée. Premier août 2019. Rue de Fer, l’artère commerçante du centre. Devant le Musée d’Art Ancien, j’aperçois une file énorme sagement alignée sur le trottoir. Des garçons et des filles, encadrés par deux agents de sécurité. Super ! Ils vont visiter l’exposition au Musée ! Alors je vais remettre ma visite à plus tard, ce sera la cohue, ce n’est pas idéal !

Mais non, la jeune troupe attend sagement d’entrer dans la boutique de chaussures toute voisine pour les dernières soldes. Rien à faire du Musée ! Je n’en crois pas mes yeux !

Et moi, j’entre au Musée. Le gardien me donne avec enthousiasme des explications :

"Le trésor d’Hugo d’Oignies" qui date du 13e siècle est une des sept merveilles de la Belgique. Les étrangers viennent du bout du monde pour le voir ! Superbe, je vous recommande "Le reliquaire du lait de la Vierge" et "le Gobelet de Sainte Marie d’Oignies", un orfèvre extraordinaire, ce moine avec son atelier en bord de Sambre. D’autres chefs d’œuvre comme le retable Belvaux du Maître de Waha, ou des petites madones sublimes en bois peint….Ne ratez pas non plus la salle Henri Blès, dit "La chouette", un des plus grands peintres du 16e siècle.

Je découvre donc ces merveilles et je suis seule dans le musée silencieux à savourer tout à mon aise la beauté. Quel bonheur ! Pas un autre chat visiteur !

Quand je sors trois heures plus tard, la file des garçons et des filles est toujours aussi longue et patiente sur le trottoir pour la boutique de chaussures soldées !

L’art et la beauté, la mémoire du passé ? Ou une paire de baskets de plus ?