Opinions

SAMEDI 5 JANVIER

L'Euro entre dans ma vie. Physiquement. Acte symbolique, c'est en achetant un journal que je reçois mes premières pièces.

La radio m'annonce ce que des millions d'hexagonaux ont aimé en 2001...

Il y aura un Loft Story 2. J'espère que le phénomène se banalisera vite et que plus personne ne se retournera pour l'histoire du Loft n°5 ou ce genre de productions.

Dans un train qui me ramène de Paris, je me réjouis d'entendre la voix du chef de train français. Il s'exprime en néerlandais. Savoureux, irrésistible, drôle. A chaque voyage, cela me met de très bonne humeur.

Le balancement du Thalys me plonge en réflexion. Je lis un article sur Arlette Laguillier. Son discours m'intrigue. Une ou deux fois par an, elle refait parler d'elle. C'est bon d'avoir de ses nouvelles.

A Bruxelles Midi, l'odeur du chocolat n'est plus jamais là pour m'accueillir. Regret.

DIMANCHE 6 JANVIER

J'apprends la démission du ministre italien des Affaires étrangères, Renato Ruggiero. Inquiétant pour la construction européenne. L'équilibre du gouvernement est fragile et je comprends que certains pontes de l'Union européenne se fassent du mouron. Berlusconi et son sourire carnassier va reprendre le département. Il contrôle déjà la justice, l'économie et les médias. C'est malsain.

Je suis favorable à la limitation de vitesse à 70 km/h hors agglomération. Mais, au fait, ne faudrait-il pas aussi arrêter de vendre des voitures de plus en plus puissantes?

Je deviens roi mais je n'ai pas trouvé la fève. La procuration a du bon.

En rue, personne ne porte de couronne. Un rendez-vous supplémentaire manqué avec la street wear. Faut dire que la météo était maussade: verglas, ciel bas et humidité à souhait. Je prends néanmoins mon courage à deux mains et entame une promenade en forêt. Un homme à chapeau large me précède et avance affairé, il crie à plusieurs reprises `neige, neige´

. Est-ce un magicien, un démiurge, un fou ou un original? Rien de tout cela. Un labrador immaculé accourt vers lui. Inoubliable moment de poésie.

LUNDI 7 JANVIER

La grippe revient. Yves Saint-Laurent s'en va. La Haute Couture concernerait seulement 2 000 acheteurs potentiels à travers le monde. La grippe un peu plus.

En arrivant à la Radio, les visages sont tristes. La morosité est d'actualité. Le budget 2002 prévoit 750 000 euros d'économie. Des productions sont menacées, des émissions supprimées.

La RTBF est, à ce jour, le seul employeur que j'ai connu. Naturellement, je suis donc un enfant du service public et souhaite ardemment un service fort aux missions claires et aux moyens conséquents. Sur la bande FM, la radio publique doit rendre fiers et beaux les auditeurs.

De verpakking moet mooi zijn, anders kijkt niemand naar het geschenk.

Je regarde peu la télévision par manque de temps et par manque d'intérêt.

Seule l'info au sens large retient mon attention. Précisément mes collègues de la VRT ont décidé d'investir dans l'information: `Het Journaal´ et `Ter Zake´ changent de look. Le cadrage est plus large, la lumière plus blanche, la forme est web. Le contenu étant assuré par les humains que nous sommes, est comparable à celui d'hier, d'avant hier et de demain.

Il est presque minuit et j'assiste au déshabillage des guirlandes sur les boulevards bruxellois. Que garderais-je de l'esprit de Noël 2001?

Tout va si vite!

MARDI 8 JANVIER

Embrassade sous le gui, dialogue, ouverture, bonnes résolutions, les socialistes francophones et libéraux flamands affirment leur volonté d'achever la législature sans passer par la case départ aux urnes...

Je me demande souvent si le Belge moyen comprend ce qui se passe.

La politique devrait construire différemment l'organisation sociale, économique et culturelle pour nous donner des perspectives de vie plus encourageantes.

Le ministre afghan du Tourisme, Abdul Rahman nous prédit que l'Afghanistan sera à nouveau une destination alléchante pour les Européens et Américains. Cela faisait 23 ans que le pays était fermé. Êtes-vous plutôt Tora Bora ou Kandahar?

Je reçois la visite d'un ressortissant togolais. Sa vie était en danger chez lui, Jules vit actuellement dans un centre pour réfugiés en Wallonie. Il souffre de la séparation d'avec sa famille restée au pays. Il reçoit 3,72 euros d'argent de poche par semaine et a choisi de les investir dans un billet de train afin de m'apporter un CD des chansons enregistrées au pays. Les yeux humides, il raconte sa vie, son expérience de naturalisation, son séjour en centre. Je reprends conscience du travail effectué par les avocats et le Centre pour l'Egalité des Chances et la lutte contre le racisme depuis la procédure. Il ne s'agit pas d'accueillir toute la misère du monde mais de partager un peu notre richesse.

MERCREDI 9 JANVIER

Sous forme de courriels, la Zinneke Parade se rappelle à mon bon souvenir. Et c'est tant mieux. Elle aura lieu le 25 mai prochain dans les artères bruxelloises. Plus qu'une fête, je retiens du millésime 2000 une fantastique rencontre du tissu associatif. Les gens se sont parlés, ont imaginé, ont répété, ont créé... Les liens se sont tissés dans les communes et les quartiers. Un exemple remarquable de participation citoyenne!

Canal Plus se sépare de trois productions belges. C'est encore la culture qui en prend un coup. Le sport et le cinéma seront désormais les seules vitrines de la chaîne. Souvent je me demande ce que nous conserverons lorsque Luxair aura racheté l'ex/future Sabena-DAT, quand le Lichtenstein gérera notre réseau ferroviaire, quand la Principauté d'Andorre se sera payée Belgacom, quand Monaco chapeautera la Poste...

A propos la SNCB propose à 4 450 personnes de quitter l'entreprise à 50 ans. Cela reste jeune. Perrec me taraude. Je me souviens du plan horizon 97 à la RTBF. Il avait laissé un trou béant dans la transmission de l'expérience à la jeune génération.

Qui aura la prochaine bonne idée en matière d'emplois?

JEUDI 10 JANVIER

Après la rumeur, l'info: l'administrateur général de la RTBF démissionne après une `année difficile et compliquée´.

La succession sera rapide. On parle déjà de candidats tenant la corde. Faites vos jeux! Et si la surprise venait par la désignation d'une administratrice.

Le jeudi, ma journée est en partie consacrée à l'enregistrement d'artistes en vue de la confection d'une nouvelle compilation `Le Monde est un Village´ et de nouveaux concerts. Le but: exposer des créateurs qui sont peut-être vos voisins. C'est un moment fantastique, grisant et enthousiasmant. Participer en direct à une création musicale généreuse est incommensurable. Grafite, l'artiste du jour, est brésilien. Par la musique, nous entrons dans la vie d'individus ou d'un pays quitté, d'un pays trouvé.

Je suis souvent étonné par leurs réflexions concernant la mondialisation. Pour certains, c'est un cauchemar. Pour d'autres, une possibilité d'ouverture et de diffusion. En réalité, la mondialisation sera ce que nous en ferons. Vigilance.

VENDREDI 11 JANVIER

Un ami devait me déposer une VHS d'un documentaire. Il s'est trompé de cassette.

En lieu et place, un entretien avec Edgar Morin. Je bénis cet ami. Le sociologue disait: ` L'existence est un tissu alternatif de prose et de poésie... La prose, ce sont toutes les choses pratiques, ennuyeuses. La poésie, c'est tout ce qui nous met en état de grâce, d'émotion, de ravissement... Se laisser gouverner par la prose, c'est se soumettre aux nécessités pratiques et renoncer à ses aspirations. Se laisser emporter par la poésie, c'est prendre le risque de verser dans la folie et la monstruosité... Dans la vie, la sagesse consiste à concilier la prose et la poésie. Mais il faut toujours bien tenir ces deux chevaux. Tout en sachant que le bonheur ne dure pas... Accepter d'être heureux, c'est aussi accepter d'être malheureux car il arrive toujours un moment où l'on perd ce que l'on aime.

Le bonheur, c'est donc l'acceptation du malheur qui vient forcément quand on perd le bonheur...´

Simple et magnifique!

La journée se termine par quelques pages de mon actuel livre de chevet signé Tzvetan Todorov `Nous et les autres´. Un pour tous, tous pour un!

© La Libre Belgique 2001