Un coup de gueule de Véronique Halloy-Van Beneden, maman de quatre enfants.

En ce début d’année où tout le monde émet ses vœux, je pousse un grand coup de gueule face à cette société qui démotive nos jeunes en ne les soutenant pas face à leur avenir.

Je suis issue d'un milieu aisé et mère de quatre enfants qui ont tous eu la chance d’évoluer dans un milieu privilégié comme on dit ! Écoles privées, diplômés d'universités renommées à l’étranger, ils parlent plusieurs langues, ont un parcours international et une ouverture d'esprit hors du commun. Belle carte de visite me direz-vous !

Et bien oui, mais malgré ça, la recherche d'emploi est une galère pas possible ! Des centaines de candidatures envoyées, qui pour la grosse majorité restent sans réponse ! Même pas un accusé de réception ni un merci pour l’intérêt porté ! C'est un parcours du combattant inexplicablement long, compliqué et frustrant car pour des heures et des heures de tests en ligne, d’interviews avec 36 personnes différentes, de rendez-vous téléphoniques manqués, le candidat se retrouve dans la grosse majorité des cas devant un vide affligeant et angoissant de non suivi, pas de réponse, pas de commentaires…

On n'a pas besoin de toi, donc on ne prend plus la peine de te remercier pour le temps que tu as passé à faire les entretiens, on ne te tient pas au courant du suivi de ta candidature, on laisse juste pisser ! Tu n'as qu'à en tirer les conclusions toi-même …

Politesse ? Respect de l'autre ? Elles sont passées où ces valeurs ? Par contre, si on a besoin de toi, sans ménagement on t'appelle à 10 heures du soir pour commencer le lendemain matin ! Comment inculquer des valeurs à nos jeunes si dans le milieu du travail on les prend et on les jette comme quantité négligeable ?!