Appel signé par un collectif de seniors de plus de 75 ans (voir la liste ci-dessous)

Tout et tous indiquent que les mesures sanitaires liées au Covid-19 ont eu, continuent et continueront d’avoir des impacts négatifs certains sur la formation scolaire de la jeunesse à tous les niveaux.

Cette génération entrera dans la vie économique dans un monde qui, d’une part, devra prendre - à un coût financier particulièrement lourd - les mesures liées à la crise du climat et, d’autre part, subira probablement dans les prochaines années la crise économique et monétaire peut-être la plus sévère depuis celle des années 1930. Il importe donc qu’une attention, un effort, tout particulier soit porté à la qualité de sa formation scolaire.

Dans le cadre de ces mesures sanitaires, la présence la plus large possible des enseignants dans les écoles est, et surtout sera, un facteur particulièrement important. La nécessité parfois de donner cours sans masque et leurs nombreux contacts, notamment avec les parents, exposent tout particulièrement les enseignants à la contamination. Leur donner le vaccin le plus tôt possible serait - sera ? - une contribution concrète importante à cette présence dans les écoles, à cette disponibilité : vaccinés, ils ne seront pas atteints par le virus. De plus, se sentant très concrètement reconnus dans leur rôle fondamental, ils seront plus motivés à diligence de présence et d’action dans leur mission.

Les absences d’enseignants pour cause de maladie ont un impact particulièrement négatif en raison de la trop fréquente impossibilité pour les écoles de trouver un remplaçant - temps largement perdu pour les élèves de ce fait.

Les enseignants ne sont pas inclus dans la liste des six catégories prioritaires mentionnées dans la feuille de route annoncée par les ministres de la Santé le 3 décembre dernier - sauf, peut-être, dans la sixième et dernière catégorie à titre de "personnes exerçant des fonctions sociales et/ou économiques essentielles". Dans la sixième et dernière catégorie, dans très longtemps !

Ne serait-il donc pas justifié, très souhaitable, que les enseignants (tous niveaux : maternel, primaire, secondaire, supérieur et universitaire) soient inclus, parmi d’autres, notamment les soignants, dans la première catégorie de prioritaires ? Ou au moins dans la deuxième ?

Certaines demandes dans ce sens sont faites par des enseignants ou syndicats avec le soutien de femmes et d’hommes politiques. Ces demandes sont justifiées principalement par l’intérêt personnel des enseignants.

Pour les raisons mentionnées ci-dessus, et donc dans l’intérêt de la jeunesse scolaire actuelle, pour limiter dans toute la mesure du possible l’impact très négatif que les mesures sanitaires liées au Covid-19 ont sur la qualité de sa formation, les seniors (80 +) soussignés, posent la question de l’inclusion des enseignants, parmi d’autres - principalement les soignants - dans la première catégorie, la première vague de vaccinations.

Titre et chapô sont de la rédaction. Titre original : "Vaccination Covid-19. De quelques séniors (75 +) pour la jeunesse d’aujourd’hui"

Signataires

Marie-Françoise-Chevalier; Patrick Cruysmans; Jean-Pierre de Bandt; Françoise de Bruyn; Hubert Descamps; Thérèse Duvieusart; Philippe Duvieusart; Elisabeth Hoet; Marie Jooris; Jean-Jacques Lambin; Charles-Ferdinand Nothomb; Sylvain Plasschaert; Jacques Polain; Bernard Snoy; Charles van der Straten Waillet; Marie-Thérèse van Wassenhove; Marie-Alice von Schumann; Robert Willocx