Une carte blanche envoyée à la Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Mobilité, Elke Van Den Brandt. Ce texte a été rédigé par Leen Schelfhout, Xavier Damman, Katia Xenophontos, Toon Vanagt, et a été cosigné par plus de 1200 personnes.

Chère Elke Van Den Brandt,

Nous, citoyens de Bruxelles, vous demandons de bien vouloir faire de tous les dimanches des dimanches sans voiture, au moins jusqu'à fin septembre.

La première raison de cette demande est que depuis le début du déconfinement, la circulation a repris en dehors du centre ville et les rues ne sont plus aussi sûres et accueillantes pour la mobilité active. Les familles à vélo, les enfants, mais aussi toutes celles et ceux qui se mettent pour la première fois au vélo en ville ne se sentent pas rassurés et beaucoup finissent par reprendre leur voiture par dépit, pour leur sécurité. Les dimanches sans voiture donneront au plus grand nombre l’opportunité de (re)découvrir la ville avec le confort d'une selle de vélo et sans stress. Cela encouragera les gens à utiliser davantage leur vélo, même en semaine.

La deuxième raison de cette demande est que nous devons nous préparer. Les vacances arrivent et de nombreuses personnes resteront à la maison, et il y a une forte probabilité que le virus revienne après l'été. Avoir chaque dimanche sans voitures permettra aux gens de planifier et d'organiser des activités (de vacances) devant leur porte d'entrée. Les voisins se retrouveront et cela renforcera nos communautés locales à travers Bruxelles.

Dans le passé, Bruxelles a déjà organisé avec succès des dimanches sans voiture. Ses résidents et visiteurs savent déjà comment cela fonctionne et comment cela a eu un impact positif sur leur bien-être. Nous vous demandons simplement de rendre chaque dimanche sans voiture et donc sans stress, comme c'est déjà le cas dans de nombreux quartiers de Paris, au moins jusqu'à la fin de l'été.

Alors chère Elke, en tant que ministre de la Mobilité à Bruxelles, pouvez-vous, avec vos collègues, faire de ceci une réalité ? Il s'agit du bien-être et de la santé de tous les citoyens bruxellois. Donnez-nous l'espace pour recréer une résilience locale afin que, lors du prochain confinement, nous soyons plus en mesure de nous entraider et de nous soutenir mutuellement.

Merci pour votre considération et votre réponse. N'hésitez pas à nous faire savoir comment nous pouvons vous aider à y parvenir.