Une lettre ouverte de parents de jeunes confinés (voir ci-dessous).

On n’est pas sérieux quand on a 18 ans, les cheveux au vent, un sourire de môme et un coeur en gomme. Quand l’horizon propose tous les matins des dizaines de chemins à caresser de la main. Quand on rêve d’aimer fort, de partir loin, quand on rêve d’une vie toute neuve, d’être globe-trotter, artiste, médecin. On teste, on aime, on vit, on se trompe, on se fait mal, on se relève, on danse toute la nuit et on révise le jour. On découvre la liberté, on fuit le salon des parents, on prend la température du monde et l’avenir nous appartient.

Mais on n’est pas sérieux quand on a 18 ans, on est enfant au-dedans, on sera adulte demain. C’est la loi des destins, ce n’est pas de votre âge, soyez surtout insouciants.

Pourtant Sam, Léa et les autres s’enlisent, chaque jour un peu plus, dans des sables mouvants, un sur-place infini. Ils suivent leurs cours dans leur chambre, ils étudient (ou pas ou plus) dans leur chambre, ils passent leurs examens dans leur chambre, leurs vacances dans leur chambre. Leur vie se passe sur un écran, le monde arrive via les écouteurs. Quant à leur voix, on n’en veut pas, leur micro, la plupart du temps est coupé. Ils ont le droit de sortir pour animer des enfants, en stage ou chez les scouts, puis ils doivent rentrer dans leur antre fissa, pour protéger grand-papa. Soyez responsable, leur répète-t-on inlassablement !

Pas de date limite, calendrier déchiré. Avancer, espérer, ça devient compliqué. Quand on est jeune, c’est avec ses pairs que l’on se construit mais ils sont seuls.

« Que jeunesse se passe ! » disait-on. « Que jeunesse se cache ! » désormais. « Et se gâche… » Est-ce vraiment sérieux de croire que l’on peut avoir deux fois 18 ans ? Qui pense qu’avec le temps, on peut revivre sa jeunesse, qu’il suffit de patienter, que les premières fois n’ont rien d’unique ? Qui attend plus de sacrifices, de dépressions, d’envies suicidaires, d’isolements, de décrochages scolaires, de décompensations, d’entrées à l’université sans rencontrer un seul être humain de chair et d’os ?

Au bout d’un an de crise, qui va réagir ? Qui représente les jeunes ? Est-ce vous qui êtes en charge ? Nous avons trois mots à vous dire : êtes-vous sérieux ?

Cela fait près d’un an qu’ils sont enfermés pour protéger leurs aînés et les plus vulnérables d’entre nous. Ils ne sont pas « à risque » ils sont pointés comme « un risque » : le risque de transmettre le virus, de contaminer la société. Malgré tous leurs efforts et leurs sacrifices, dans l’espoir de retrouver leur vie d’avant, ils sont toujours vissés à leur chaise, oubliés et seuls. Accepter, s’adapter, évoluer, les jeunes l’ont fait. Et vous?

Ouvrez les auditoires. C’est une priorité. Organisez-vous pour qu’ils puissent retourner suivre les cours. Les règles sanitaires ils les connaissent et ne demandent qu’à pouvoir les appliquer. Ils trépignent aussi de se voir à plus de deux, de refaire du sport et, plus fou encore, de refaire le monde. Qui en a bien besoin.

Vous pensez leur enlever l’accessoire, vous leur avez enlevé l’essentiel : le droit de se construire, le droit à un enseignement de qualité, le droit à la parole. Vous leur avez enlevé l’air, la respiration, ils sont asphyxiés.

Ils n’ont pas l’air sérieux, ils ont 18 ans, ils sont enfants au-dedans. Mais aujourd’hui nos jeunes sont en détresse. Et ils seront adultes demain.

Tendez-leur la main, donnez-leur de l’espoir. Il est temps. Maintenant.

Soyez sérieux.

Titre de la rédaction. Titre original: "Jeunes confinés et asphyxiés. Lettre ouverte à nos responsables politiques."

Signataires:

Paula Brouillard Molina, Vanessa Dumont, Olivia Dallemagne, Hadrien Dumont, François Dequenne, Karine et Thibault Meurice, Wivine Tardidi, Delphine Cordier, Laurence André, Véronique Honhon, Catherine Humbert, Dorothée Plater-Zyberk, Carine Regout, Oriane de Bergeyck, Alice Roussaux, Nathalie Vanham, Riccardo Benvegnu, Raphaëlle Hanquet, Marie-Pierre Roland, Arnaud Bacros, Ségolène de Limette, Catherine Hublet, Emmanuelle Paquot, Eleonore de Granges, Bernard de Jonghe, Geneviève Latour, Christian de Theux, Aurélie Couvreur, Julie Fossaert, Valérie Huygens, Amélie Desguin, Nathalie Schellens, Caroline Callebaut, Véronique Delneste, Hélène Baeten, Hélène de Roubaix, Wivine Bacq, Vinciane de Wouters, Sophie Bienfait- Regout, Véronique d’Aspremont, William de Biolley, Virgine Van Heer, Anne Mampaey, Anne-Catherine Harou, Hélène Dewaerheijd, Gaëlle Fontaine, Candice Dubois, Stéphanie Donnez, Laurence Molitor, Axelle van Cutsem, Consuelo et Charles Kleinermann, Olivia Cogels, Viviane De Groodt-Rossignol, Sandrine Berré, Florence de la Kethulle, Sébastien Charles, Géraldine de Limette, Marc Nagelmackers, Hélène Kervyn, Fabienne Nolf, Stéphanie Wilbers, Cendrine Lemaigre, Arnaud Lequime, Isabelle Decamp, Frédéric Compté, Sylviane et Arnaud de Radiguès, Sandrine Vandorselaer, Julie Collette, Delphine Orts, Lidwine Pappaert, Isabelle Dequenne, Bérengère Peeters, Marie Scheerens, Corinne Adams, Nathalie Vandystadt, Claudia Pacitti, Isabelle Larbi, Marie-Noël Dochy, Antoine Collard, Valérie Bautier, Matthieu Leplat, Gaëlle van der Eecken, Eve Collignon, Sophie de la Kethulle, Michel Everard, Caroline Paternostre, Caroline de Bonhome, Bérengère Neven, Marie-France Morel, Amélie Meulder, Erik Van den Haute, Astrid Vigneron, Chloé et Xavier Lejeune, Amandine Willems, Maîté de Kemmeter, Graziana Lonero, Caroline Mélot, Julie Copin, Virginie Dupont, Julie d’Ursel, Nadia Leveugle, Pierre- Jean Dervaux, Priscilla Pecsteen, Nathalie van der Straten, Isabelle Servais, Candice Regout, Lionel Meert, Véronique de Broqueville, Dorothée Dupiez, Virginie Hennau, Alexandra du Parc, Claudia Marcantuoni, Florence Lagasse de Locht, Mieke Marx, Corinne de Lhoneux, Michèle de Patoul, Aude Brecs, Laetitia Paternostre, Antonia de Favereau, Alice de Haan, Bruno Ullens de Schootens, Sophie Requette, Gabrielle van de Werve, Amélie de Saint-Marcq, Corinne Fy, Virginie Brutoux, Patricia Alexandre , Géraldine Michaux, Catherine de Pierpont, Virginie Ruquois, Anne-Christine van der Eecken, Sébastien de Villenfagne, Laurent et Olivie Snyers, Christine Jadoul,Galia Van Goidsenhoven, Ariane Peters, Julie Voortman, Sybille Hausman, Lara Boudron, Micheline Bouhon, Sophie Verstraeten, Coralie Snyers et Guirec de Biolley, Virginie Van Lierde, Sabine Dumortier, Anne de Harenne, Amélie De Bruycker, Cédric de Broqueville, Laurence Emelinckx, Mélanie Rigo, Emmanuelle Byvoet, Doris Offermann, Béatrice de Kemmeter, Anne-Laure Cordier, Véronique Pieraerts, Anne-Claude Stulemeijer, Oriane du Quesne, Olivier Paque, Catherine de Norman et d’Audenhove, Anne Silverberg, Bénédicte Petrement-Vanhoenacker, Valérie Fallon, Olivia de Hemptinne, Guillaune Hollanders, Sophie van Caillie et tant d’autres encore...