Opinions

Une opinion de Baudouin de Hemptinne, étudiant en affaires internationales à Sciences Po Paris.


Une grosse boule se forme dans mon ventre en suivant la pièce de théâtre politique ces derniers jours dans notre petite Belgique. S’il vous plaît, chers parlementaires, prenez vos responsabilités et pensez de manière constructive en cette semaine cruciale.


En Belgique comme dans la majorité des démocraties occidentales, le pouvoir législatif fait les lois et contrôle le pouvoir exécutif tandis que le pouvoir exécutif dirige le pays. Partant de ce rappel élémentaire, je voudrais adresser deux messages à nos parlementaires.

En premier lieu, cessez le marchandage au nom des citoyens à la Chambre. Vous êtes nos représentants et votre rôle n’est pas de diriger le pays, mais bien de contrôler notre gouvernement et de voter des lois. Vous n’êtes donc pas là pour dicter comment va être dirigé le pays. Soit vous participer au pouvoir exécutif avec courage et entrez dans le gouvernement afin de diriger, soit vous ne dirigez pas. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Si vous prenez des responsabilités exécutives, vous avez des comptes à rendre. Si vous essayez de diriger sans être dans l’exécutif, par quelconque marchandage, vous ne porterez pas la responsabilité des décisions et dirigerez de manière illégitime.

Mon second message est qu’un gouvernement minoritaire constitue une opportunité unique pour notre démocratie. En effet, si notre exécutif doit convaincre une majorité de nos représentants avant chaque décision, l’exigence en termes de qualité de travail de tous nos politiciens est décuplée. Deux scénarios existent pour un gouvernement minoritaire. D’une part, le parlement peut s’obstiner à bloquer toute proposition du gouvernement sous prétexte qu’ils sont des concurrents politiques. Dans ce cas, le pays est bloqué. D’autre part, le parlement peut prendre son rôle à cœur de manière constructive. Dans ce cas, les parlementaires peuvent tirer le gouvernement vers le haut en le poussant à améliorer ses propositions afin qu’elles répondent aux attentes des citoyens représentés par les différents partis. Chaque parti analyse alors, sujet après sujet, quelles propositions rencontrent l’intérêt des gens qu’il représente. Reconnaissons que pour nombre de sujets, les différents partis peuvent se retrouver et avoir des positions très proches. Un gouvernement minoritaire oblige donc nos parlementaires à examiner le contenu des propositions plutôt que leur auteur, et ça, eh bien, c’est exigeant et ça demande de l’humilité. Si vous faites l’effort de comprendre ceci, ce gouvernement minoritaire pourrait, contre-intuitivement, augmenter la qualité de notre démocratie !

Êtes-vous prêts à travailler sur le fond des choses ? Voulez-vous entrer dans une spirale positive où parlement et gouvernement améliorent mutuellement la qualité de leur travail ? Ou préférez-vous faire du cinéma ? Cette semaine nous le dira… mais vous feriez un beau cadeau de Noël à tous les Belges si vous vous en montriez à la hauteur !