Un "coup de gueule" du Docteur Patrick De Moor. 

Depuis le début du confinement il y a 15 jours, les autorités gouvernementales promettent aux médecins généralistes, en première ligne sur le terrain, de leur distribuer des masques chirurgicaux. Entre 50 et 100 suivant les communes. Aujourd’hui, le 30 mars, nous n’avons toujours pas reçu le moindre masque… Et quand je téléphone au cabinet de la bourgmestre de ma commune, Schaerbeek pour ne pas la citer, déjà à 3 reprises, la réponse est invariablement la même : "on ne sait pas, on va se renseigner et on vous retéléphone sans faute…" . Je n'ai jamais eu le moindre retour ! Alors comment font la plupart de mes confrères généralistes pour tenter de se protéger? Certains font appel à la générosité de leurs propres patients, d’autres confectionnent eux-mêmes des masques comme ils le peuvent…

Comment les autorités, qui par ailleurs nous bombardent de conseils de précautions élémentaires pour le Covid-19, osent-elles nous laisser aussi démunis et sans protection face à cette pandémie ? Delhaize, Colruyt et bon nombre de sociétés privées parviennent à s’en procurer et pas nous, qui sommes quand même les acteurs de première ligne, parmi les plus exposés… De qui se moque-t-on ? Ce dimanche soir, un de mes confrères généralistes et ami m’a téléphoné pour me dire qu’il était "cuit" lui aussi : fièvre, dyspnée, désaturation progressive, ayant même du mal à s’exprimer au téléphone…

Quand il n’y aura plus de médecins capables de vous soigner, peut-être se rendra-t-on compte que la hiérarchie des priorités de notre incompétente ministre de la Santé n’était pas la bonne, comme la plupart de ces décisions ! Le problème est que cette femme reste absolument sourde aux demandes et propositions concrètes qui émanent des médecins de première ligne. Dommage pour vous, Madame la ministre, le jour où vous tomberez malade, il n’y aura plus personne pour vous soigner…