Un appel de Catherine Tricot, Administratrice déléguée de United Fund for Belgium ASBL.

Le récent Baromètre des associations 2020 (1), réalisé à l’initiative de la Fondation Roi Baudouin, dresse un rapport alarmant pour le secteur associatif : 49 % des associations ont vu leur situation financière se dégrader au cours des douze derniers mois (contre 19 % en 2018), et 95 % estiment que cette situation est liée à la crise du Covid-19. Un tiers d’entre elles ne prévoit pas d’amélioration pour l’année à venir.

Si les subsides publics sont restés stables car récurrents, ce sont les autres sources de revenus qui ont diminué, et particulièrement les dons (de particuliers et de fondations privées) et les recettes commerciales de ventes d’objets, ces dernières particulièrement impactées par l’impossibilité d’organiser les habituels événements mobilisateurs et activités en présentiel (dîners, fancy-fairs, concerts, activités sportives, vente porte-à-porte…).

Par ailleurs, un des effets de la crise a été également le détournement de fonds vers la protection sanitaire des plus démunis (masques, aménagements des locaux…) plutôt que vers les missions d’insertion sociale.

Le rôle sociétal des associations

Il est important ici de souligner le rôle sociétal essentiel des associations, tant en termes de soins que du renforcement de l’inclusion sociale des plus démunis. Notre démocratie ne peut se concevoir que basée sur un code éthique qui consacre notamment les valeurs de la compassion : une profonde appréciation et compréhension de la souffrance des êtres sensibles qui nous entourent.

Les associations existent parce qu’elles sont notre bras pour nous permettre de pratiquer ces valeurs de compassion auprès des plus souffrants et démunis.

Leur situation financière difficile doit nous interpeller et nous demande de rester solidaires, aujourd’hui et encore plus demain, pour permettre au secteur de continuer à garder le cap en cette période troublée qui, malheureusement, se prolonge.

Le digital, un passage vital ?

Les associations ont fait preuve d’imagination et de créativité, au travers de nouvelles opportunités liées principalement au développement des activités digitales : donations en ligne, distribution de colis, ventes aux enchères, courses virtuelles…

L’importance de cette digitalisation du secteur associatif a été mise en avant par notre Premier ministre, Alexander De Croo, lors de son introduction à la visioconférence sur ce thème que notre association United Fund for Belgium (UFB) a organisée récemment avec comme keynote Thierry Geerts, CEO de Google Belgium.

Cette ouverture vers le digital doit ainsi permettre un contact plus précis et ciblé, tant avec les particuliers qu’avec les entreprises.

Si le rôle sociétal de ces dernières était encore assez restreint et très discret, il appert cependant que le développement d’une politique CSR (Corporate Social Responsibility) au sein des entreprises devient une composante importante de la gestion, car elles souhaitent avoir un impact concret sur la société. L’exemple des entreprises anglo-saxonnes est ici évident.

La digitalisation des contacts et des activités des associations devient ainsi un outil de connexion avec les entreprises, et permet à ces dernières de programmer et de déployer efficacement leurs interventions sociétales en faveur des plus démunis.

C’est ainsi que peuvent s’organiser rapidement des collectes de dons au sein des entreprises, ou des ventes d’objets, avec ou sans enchères.

Mais il ne faut pas oublier que le coût des développements digitaux et leur maintenance pèsent lourdement sur les associations.

Comme les effets de la crise sanitaire - toujours en cours - ne s’estomperont pas avant de nombreux mois, et que les frais fixes des associations, déjà restreints au minimum, sont également peu compressibles, tous ces éléments entraînent la plupart des associations dans un déséquilibre financier qui ne cesse de s’accroître.

Votre impact est capital

Elles ont donc besoin de vous et de votre solidarité.

Vous aussi, vous pouvez avoir un impact sur notre société belge. Faites une donation en ligne ; achetez d’un simple clic des produits auprès d’une association et non sur les plateformes internationales telles qu’Amazon ; participez aux événements virtuels que les organisations vous offrent : concert, théâtre, course à pied…

D’autant plus que pour vos dons, vous bénéficiez d’une déductibilité fiscale qui est de 45 %.

>>> United Fund for Belgium, notre plateforme de connections, œuvre depuis bientôt 50 ans pour améliorer l’intégration sociale ; elle a alimenté quelque 2 800 projets soumis par des associations actives dans toute la Belgique afin d’aider les plus démunis, les handicapés et les enfants en difficulté. Il est indispensable que nous puissions poursuivre ce soutien.