Un texte signé par des élèves de "rhéto" du lycée Martin V de Louvain-la-Neuve : Florentin Canart ; Francesco Gran ; Matteo Federico Caucig ; Lîna El Amiri ; Émile Saliez ; Clara Luyten ; Tatianna Guilmain ; Louis Van Oppens ; Lei-Ya Yan ; Alice Sillen.

L’année 2020 fut mouvementée, entre pandémie et crise économique. Cependant, à l’aube de 2021, nous avons de l’espoir. Ce temps mort dans nos vies nous a permis de nous rendre compte de la dimension exceptionnelle et précieuse de nos libertés et, par extension, de l’importance de celles-ci sur notre quotidien. Notre détermination et notre espoir ont été renforcés par cette expérience. Nous nous sommes rendu compte de nos limites et de notre proximité avec la mort mais aussi de nos forces, de notre intelligence, de notre capacité à évoluer face à des circonstances difficiles. Aujourd’hui, malgré la crise économique et sociale qui s’annonce, nous voulons envisager un futur meilleur. Ce futur, il ne tient qu’à nous de le créer. Ensemble, nous allons réécrire notre société et devenir les architectes de notre démocratie.

Alors, voici nos espoirs, toutes ces choses que nous voyons fleurir autour de nous et qui laissent présager un avenir meilleur.

Pour commencer, nous voyons se dessiner un monde solidaire. Suite aux confinements, nous avons dû nous remettre profondément en question. Ces nombreux mois nous ont permis de mieux nous retrouver, bien que la dépression, l’anxiété et la solitude se soient multipliées au sein de la population. Cette pléthore de sentiments néfastes nous a offert l’opportunité de grandir en tant que personne et de revenir à l’essentiel : apprendre à mieux se connaître, réfléchir à notre avenir, multiplier les lectures… Cette crise nous a tirés de notre individualisme en nous obligeant à sacrifier une partie de nos libertés individuelles pour servir le bien commun. Les nombreux actes de solidarité qui ont eu lieu depuis le premier confinement nous ont prouvé que l’altruisme n’est pas mort. La majorité d’entre nous a vu son entourage s’inquiéter pour les autres, se soutenir dans les moments difficiles, s’entraider. Nous avons appris ou réappris à penser aux autres. Nous espérons un monde meilleur où cet élan de solidarité pourra s’installer durablement, et, malgré un retour à une vie que l’on pourrait qualifier de normale, nous resterons tous solidaires.

Au cours de cette année, nous avons eu l’occasion de suivre quotidiennement l’évolution de la pandémie à l’aide de graphiques, mais derrière ces chiffres se trouvent des noms, des visages, des histoires qui sont bel et bien réels, aussi terrible que cela puisse paraître. Cela ne peut que nous rendre plus empathiques car ce malheur peut arriver à chacun d’entre nous. Devant la maladie, nous sommes tous égaux et cela nous oblige à tendre vers plus d’humilité.

Vers un monde plus juste

Cette année est marquée par une révolution du numérique : le monde a fait un énorme bond en avant, et nos relations avec l’école, le commerce et même l’art ont été numérisées ! Mais cette numérisation n’a pas été des plus faciles, il a fallu du temps pour s’adapter à ce grand changement (un peu) soudain. Cette évolution est donc bienvenue et est un pas de plus vers l’avenir. L’arrivée du numérique apporte nombre d’avantages, notamment au niveau de l’enseignement, tels que les devoirs interactifs, la possibilité de suivre les cours chez soi si on est malade…

L’année 2021 sera également (nous l’espérons) une occasion de bâtir une société plus juste : 2020 a certes été l’année du Covid, mais elle a également été une année chargée en revendications sociales. Diverses actions ont cherché à défendre certaines valeurs et principes à travers l’art, les pétitions et les rassemblements comme par exemple lors du mouvement Black Lives Matter. Nous souhaitons que dans le monde de demain nos sociétés soient basées sur le mérite plutôt que sur la couleur de peau ou l’origine… Nous voulons apprendre des erreurs passées afin d’offrir à nos enfants et aux générations futures un environnement de vie meilleur. Nous sommes prêts à agir, nous allons continuer cette lutte commencée par nos aînés pour la construction d’une société plus juste.

Nous sortons grandis

En somme, avec tous les problèmes de 2020, on pourrait se dire que notre avenir sera pour le moins incertain : chômage de masse, dette publique importante, crise économique qui se profile. Cette crise nous a appris plusieurs choses. Livrés à nous-mêmes, il nous a fallu nous débrouiller seuls dans certaines situations. Un esprit critique : face à la quantité d’informations contradictoires, il faut savoir faire un tri. Un sens des responsabilités accru : nous devons nous comporter de façon responsable afin d’éviter une recrudescence de l’épidémie. La flexibilité : l’école devient numérique, il faut s’adapter. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts. Nous sortons grandis de cette période sinistrée, avec de nouvelles capacités, prêts à prendre la relève. Nous espérons être à la hauteur des générations qui nous ont précédés et construire un avenir qui sera resplendissant.