Opinions

Une chronique d'Eric de Beukelaer (1).


Un ami me dit que "bien entendu" le célibat du prêtre n’est pas tenable. Je lui réponds que "bien entendu" je suis un homme normal, mais que vivre le célibat est possible.


Sodoma - le livre écrit par Frédéric Martel, décrit l’homosexualité présente au Vatican. Si cette enquête semble parfois pécher par un regard approximatif ou réducteur, son propos doit être pris au sérieux. L’orientation sexuelle de certains clercs n’est pas incriminée par l’auteur (lui-même gay), mais bien la culture du secret qu’elle engendre. Une omerta qui retiendrait certains prélats de dénoncer la pédophilie, par peur de se voir également dévoilés. Ce livre sort, alors que le Pape a rassemblé les présidents des conférences épiscopales du monde entier, suite au fléau des abus sexuels. Le cri des victimes doit être entendu et ce, aux quatre coins du globe. Prendre les mesures disciplinaires adéquates est donc essentiel. Des voix s’élèvent pour que l’on réfléchisse aussi à l’ordination d’hommes mariés à la prêtrise et qu’une plus grande place décisionnelle soit laissée aux fidèles laïcs et… laïques. Ces débats sont nécessaires, mais ne suffisent pas. Comme à d’autres époques, la réforme de l’Église consiste d’abord en un recentrage sur le Christ.

Il y a quelque temps, je me trouvais au restaurant avec deux connaissances, ayant pris du recul par rapport à leur baptême. En fin de repas, le vin aidant, l’un d’entre eux me regarde d’un air complice, et me glisse que "bien entendu" le célibat du prêtre n’est pas quelque chose de tenable. Je lui réponds avec le sourire que "bien entendu" je suis un homme normal avec les pulsions et phantasmes qui vont avec, mais que - oui - vivre fidèlement le célibat pour le Royaume est possible. Les deux me regardent incrédules et je leur lance : "Et vous ne pouvez le comprendre, parce que vous ignorez ce que c’est que d’entretenir une vie spirituelle." Leurs visages changent et s’ensuit une passionnante discussion sur le sens de la prière. Je ne me sens en rien particulier ou exceptionnel. Simplement un chrétien qui - avec d’autres - cherche à vivre une vocation, en puisant sa force spirituelle à la Source. Et ce, sans devenir présomptueux… Que l’on soit marié ou célibataire, assumer son affectivité équivaut à marcher sur la glace d’un lac gelé. La prudence est de mise et l’accident possible. Une vie spirituelle, si intense soit-elle, n’éteint pas le feu des passions. Cependant, la prière donne de désirer ardemment la fidélité à sa vocation, qui - sinon - paraît insensée et donc invivable.

Sans vie spirituelle, comment vivre radicalement l’Évangile ? Comment comprendre certains qui renoncent à de légitimes joies pour répondre à un appel fou ? Je pense à un ami proche - quadragénaire et prêtre lui aussi - qui, après des études d’ingénieur, s’est senti poussé à servir les plus démunis dans un pays pauvre. Dans une de ses récentes lettres, il me confiait : personnellement, je suis de plus en plus conscient d’avoir choisi de vivre au milieu de la souffrance. C’est curieux, je me rends compte que le Seigneur m’a souvent envoyé vers des gens qui allaient souffrir beaucoup ou qui souffraient beaucoup. Il m’a rendu ainsi très sensible à la souffrance humaine. C’est pourquoi il m’a préparé en me faisant découvrir sa présence d’une manière particulière." Celui qui écrit ces lignes, prend chaque jour de longs moments de prières.

La sainteté n’a rien à voir avec sa caricature rose-bonbon, dégoulinant d’eau bénite… Lisez la vie de saint Damien de Molokai pour vous en convaincre. La sainteté est la vie de l’Esprit qui coule dans les veines d’un humain de chair et sang… Esprit qui lui apprend à poser le regard du Christ sur ses frères et oser les gestes de Dieu. D’autres scandales éclabousseront encore le monde catholique. C’est regrettable, mais tellement humain. Ce qui régénère l’Église, c’est la vie des saintes et saints. "Comprenne qui pourra", disait Jésus (Mat. 19,12). Les yeux fixés sur le Christ, que les chrétiens relèvent le défi de leur baptême.

Blog : http://minisite.catho.be/ericdebeukelaer/

(1) : Titre original : "Sodoma" … ou la sainteté