Opinions Un écrivain ne peut pas se limiter à une langue binaire et lissée par la morale ambiante, estime l’essayiste. S’il avoue ne pas «avoir accès à l’univers des femmes de son âge», il ne parle que de sa faiblesse personnelle et intime. Les magazines féminins font bien pire en matière d’invisibilisation des femmes de 50 ans.


Tribune. Je suis au cœur d’une polémique lamentable.

(...)