Peut-on se dire populiste et fier de l'être?

"Trump, le populiste" est voué aux gémonies par de nombreux médias et partis classiques. Le déclin des connaissances historiques bénéficie-t-il aux tribuns de tous poils ? Ou l’ordre établi utilise-t-il trop facilement le terme "populiste" pour disqualifier tout opposant ? Ripostes.

Supporters of Republican presidential candidate Donald Trump cheer during a campaign rally, Friday, Nov. 4, 2016, in Hershey, Pa. (AP Photo/ Evan Vucci)
Supporters of Republican presidential candidate Donald Trump cheer during a campaign rally, Friday, Nov. 4, 2016, in Hershey, Pa. (AP Photo/ Evan Vucci) ©AP
Entretiens: Thierry Boutte & Erpicum Baptiste
"Trump, le populiste" est voué aux gémonies par de nombreux médias et partis classiques. Le déclin des connaissances historiques bénéficie-t-il...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité