Comment la suspicion généralisée a torpillé un débat sur le hijab

L’Observatoire des fondamentalismes à Bruxelles, créé en janvier dernier, est accusé d’avoir harcelé une journaliste. L’affaire fait suite à un débat sur le hijab, et interroge sur les limites du débat public en Belgique.

Comment la suspicion généralisée a torpillé un débat sur le hijab
©BELGA
"Certains d’entre nous on été traités de fascistes ou d’extrême droite. Alors que nous avons été très factuels...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité