Ripostes Gratuit, Facebook, le plus populaire des réseaux sociaux, « le restera toujours », si l'on en croit la page d'accueil de la plateforme. 

Le site doit d'ailleurs une grande part de son succès auprès des utilisateurs à ce modèle économique basé uniquement sur sa rémunération par des annonceurs publicitaires. Véritable mine d'or pour les marques, qui voient en Facebook la plus grande base de données de comportements de consommateurs potentiels, le revers de la médaille pour la plateforme est qu'elle reste complètement dépendante de la publicité. Cela l'oblige à mettre tout en oeuvre (hors des limites de la légalité, parfois : cf. le scandale Facebook-Cambridge Analytica) pour notamment obtenir de ses utilisateurs... qu'ils le restent un maximum de temps. 

Pour allonger le temps de connexion au site, on sait que Facebook, via des algorithmes, favorise certains contenus plutôt que d'autres, en fonction des affinités de l'utilisateur, afin de ne pas perdre son intérêt ; mais que cela va aussi plus loin. En effet, les « plateformes ont noté qu’en proposant des contenus de plus en plus « radicaux » on capte plus durablement l’intérêt des utilisateurs et que l’on augmente ainsi le nombre de messages publicitaires reçus par leurs utilisateurs », note Bernard Benhamou, enseignant sur la gouvernance de l’Internet à l’Université Paris I-Panthéon Sorbonne, dans une interview à Atlantico.fr . À la veille des élections, remettre en question ce modèle économique, et ses dérives, pose plusieurs questions...

Dès lors, l'accès aux réseaux sociaux doit-il rester gratuit ? Donnez-nous votre avis !