Ce mardi, les informateurs Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V) devraient conclure leur mission auprès du roi Philippe. Trouveront-ils d’ici là une solution miracle pour laisser la place à un formateur de gouvernement ? Il est à craindre que non… Dans un contexte national et international chahuté, la mise sur pied prochaine d’un gouvernement fédéral est pourtant une urgence, mais le climat entre les principaux partis francophones et néerlandophones n’est pas au beau fixe. En a encore témoigné il y a quelque jour le conflit entre le PS et la N-VA concernant la liste des points de négociations qui créent des difficultés entre eux. Socialistes et nationalistes divergeaient sur le contenu de cette liste. Qui dit la vérité ? Il est difficile de le savoir : le contenu des négociations est secret et les citoyens doivent se contenter de courtes déclarations et de vagues rumeurs pour se faire une idée de l’état et du climat des discussions. Cette discrétion est-elle le gage indispensable de la réussite ? Ou cette pratique contribue-t-elle à la défiance qui grandit entre la population et les élus ? Rendre public ce contenu des discussions rendrait-il ces dernières plus efficaces ? Qu’en pensez-vous ?