Chaque jeudi précédant le scrutin électoral, "La Libre" se penche sur les questions qui font vivre le débat. Une même question a été posée aux partis politiques et à vous. Cette semaine, c’est la question du nombre de radars sur nos routes qui est abordée.

La Belgique compte plus de 2 000 radars sur ses routes. Est-ce trop ou au contraire, pas assez ? Nous vous avons posé la question sur La Libre.be Vous avez été plus de 350 à nous répondre. Pour une majorité d’entre vous (66,2 %), il ne faut pas augmenter le nombre de radars. Peu efficaces, ceux-ci seraient surtout un moyen pour l’État de remplir ses caisses. Pour les autres (33,8 %), il faudrait au contraire qu’il y en ait plus, ces derniers permettant de diminuer le nombre d’accidents graves sur nos routes. Voici ce qu’en pensent les partis politiques.


Et vous, qu'en pensez-vous ?

Faut-il augmenter le nombre de radars sur les routes ?

Votes clôturés

Oui 46,1%
Non 49,2%
Sans avis 4,7%
5941 votes


La Belgique sur les podiums

Selon le dernier rapport de l’Institut belge pour la sécurité routière (Vias), les conducteurs belges ont le pied lourd. Près de deux millions d’automobilistes ont ainsi été verbalisés pour excès de vitesse lors des six premiers mois de 2018. Soit une moyenne de 292 amendes pour 1 000 habitants en Belgique. Ce record d’amendes vaut à la Belgique une triste deuxième place au classement des conducteurs européens les plus verbalisés, juste derrière les Pays-Bas. Et ce, bien que, selon les chiffres de l’Agence wallonne pour la sécurité routière, un conducteur wallon sur trois recourt à un système qui lui permet d’être alerté de la présence de radars. Un conducteur wallon sur vingt utilise un système qui détecte les radars ou en brouille les ondes.

Troisième pays européen

Ces milliers de verbalisations sont dues notamment à un nombre de radars fixes ou mobiles important sur notre territoire. La Belgique est ainsi le troisième pays d’Europe qui compte le plus de radar au kilomètre, derrière l’Italie et la Grande-Bretagne.

Nos collègues de L’Écho ont fait le calcul en février dernier : la Belgique compte plus de 60 radars pour 1 000 km². Pour un territoire 18 fois moins étendu que la France, il compte un total de 2 076 radars, contre 3 439 dans l’Hexagone.


Quelques-unes de vos réactions sur Lalibre.be

Maurice, 64 ans Non

Il faut une réforme générale des limitations de vitesse. Que l’on arrête de mettre toute la Belgique en agglomération. On n’en sort plus avec les limitations à 20, 30, 50, 70, 90 ou 110 km/h par temps de brouillard, etc. Si on avait des routes sans "trous en formation" ça irait déjà mieux.

Augustin, 40 ans Non

Il ne faut pas augmenter le nombre de radars car il s’agit de racket, l’État et les régions ne garantissant en rien la mobilité (files) ou la sécurité (peu de pistes cyclables et trop de nids-de-poule). De plus, les montants ne sont pas proportionnels au patrimoine, ce qui rend les amendes injustes pour les pauvres et indolores pour les riches.

Georges, 65 ans Non

Entre deux radars, les fous de vitesse accélèrent. Souvent, seul le quidam de base qui respecte au mieux les règles est victime d’un excès de vitesse par inattention ou pour cause de dépassement. Mais l’argent est toujours bon à prendre, n’est-ce pas ?

Anonyme, 54 ans Non

Il faut laisser les conducteurs tranquilles. L’important est de se concentrer sur le trafic et pas sur les panneaux de limitation de vitesse qui changent sans cesse. Plusieurs tests en Europe, aux États-Unis et en Australie ont montré qu’on peut augmenter les limitations de vitesse sans avoir plus d’accidents.

Guy, 70 ans Non

Tous ces radars représentent déjà beaucoup trop d’argent dépensé. De plus, ils sont souvent repérés et dénoncés sur les réseaux sociaux. Sans compter qu’ils provoquent des accidents à cause de freinages intempestifs. On ferait mieux de dépenser cet argent pour améliorer notre réseau routier lamentable.

Cédric, 35 ans Oui

Les statistiques sont claires : réduire la vitesse diminue le nombre d’accidents, et plus encore leur gravité. Le Belge a le pied lourd et a, hélas, besoin de la peur du gendarme pour respecter les limitations, contrairement à d’autres pays comme la Suisse ou l’Allemagne. Au-delà de l’aspect sécuritaire, les radars améliorent la qualité de vie des riverains : bruits, vibrations, sentiment d’insécurité, etc.

Cyril, 28 ans Oui

La dangerosité de la vitesse est plus importante dans les zones où il y a risque de croiser un tiers (voiture, piéton, cycliste, animal, enfant). Dans ces zones-là, les radars ont toute leur importance ! Les radars fixes et annoncés permettent de ralentir les véhicules, comme les dos-d’âne. Les radars mobiles, cachés, ne ralentissent pas les automobilistes mais permettent d’obtenir des amendes.

Jean-Christophe, 39 ans Oui

Il est devenu très désagréable de conduire sur autoroute tant personne ne respecte la limitation de vitesse. Nous avons le choix entre rouler à 90 km/h derrière les camions ou de dépasser la vitesse maximale autorisée pour ne pas se faire agresser par les automobilistes. La situation est identique en ville où personne ne respecte les limitations de vitesses, particulièrement dans les tunnels bruxellois. La seule manière de réguler la vitesse sur les routes : c’est via les radars et particulièrement les radars tronçons, beaucoup plus efficaces.