Ripostes

Les députés de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'opposent à la ratification du Ceta. Leur courage politique est salué par les uns. Mais pour les autres, ils se sont mis dans une situation impossible et la Belgique risque de le payer.


Oui - Philippe Lamberts, Co-président des Verts/ALE au Parlement européen :

"En adoptant une résolution qui pourrait bloquer la mise en œuvre du traité de libre-échange entre le Canada et l’Europe, les élus francophones suivent l’opinion de la majorité de ceux qu’ils représentent. C’est non seulement légitime, mais c’est aussi la seule position politique acceptable, même s’il faudra faire preuve de courage pour ne pas céder à la pression des multinationales."


Non - Marianne Dony, présidente de l'Institut d'Etudes européennes de l'Université libre de Bruxelles :

"Les députés wallons sont coincés politiquement, ils se sont mis dans une situation impossible et la Belgique risque de le payer très cher, y compris dans des négociations qui n’ont rien à voir avec le Ceta. Nous sommes arrivés à une situation de blocage et c’est triste pour l’Union européenne qui a quand même d’autres soucis à régler."


Découvrez les interviews de Philippe Lamberts et Marianne Dony dans notre sélection LaLibre.be.