Ripostes

La Foire du livre de Bruxelles a ouvert ses portes hier. Elle célèbre sa cinquantième édition. Ce succès n’a rien d’étonnant pour la bibliothérapeute Régine Detambel : les livres auraient de nombreuses vertus. "La Libre" a voulu savoir quel était votre ouvrage favori et pourquoi.


La Foire du livre de Bruxelles, dont La Libre est partenaire, a ouvert ses portes ce jeudi 14 février. Elle fête cette année sa cinquantième édition, ce qui fait d’elle l’événement du genre le plus ancien du monde francophone. Pendant quatre jours, pas moins d’un millier d’auteurs viendront dédicacer leurs livres.

L’année dernière, pas moins de 70 000 visiteurs se sont rendus à Tour & Taxis. Comment expliquer le succès toujours constant de l’événement ? Que nous apporte la lecture ? Pour la bibliothérapeute Régine Detambel, la lecture a diverses vertus, même médicales. "L’humain étant un être parlant, il se construit avec des mots et des récits. Pour qu’il puisse se construire quel que soit son âge, il doit le faire avec des mots et des images. Les livres ont leur importance auprès des personnes âgées, isolées en maison de retraite. On s’aperçoit qu’au final, on leur parle très peu. On leur demande seulement si elles ont trop chaud, trop froid, si elles ont faim. Ce ne sont pas de ‘vrais’ mots qui touchent. Ces personnes doivent être en contact avec des images artistiques comme des métaphores, des figures de style. Il est important de conserver de la poésie, du romanesque", explique la spécialiste.

En plus de nous aider à nous construire, les romans et poèmes auraient d’autres vertus. "Le livre est comme une présence qui va nous aider à mettre en forme tout ce qui nous envahit. Quand on lit, on s’identifie et on projette ce qui nous arrive à travers l’histoire. La lecture nous permet de brasser nos émotions et de leur donner forme. Le livre nous permet de ‘dire à notre place’", reprend Régine Detambel.

Quel ouvrage occupe une place de choix dans votre cœur ? La Libre vous a posé la question et vous avez été plus de 120 à nous répondre.


Quelques-unes de vos réponses sur LaLibre.be

Gaëtan, 28 ans "Globalia" de Jean-Christophe Rufin

Globalia est un roman qui pousse à la réflexion intellectuelle et politique tout en emmenant son lecteur dans une aventure héroïque et amoureuse de haut vol. C’est un livre qui peut passer entre toutes les mains, de l’adolescent au senior, et qui parle à chacun d’entre nous. Il reste une histoire brûlante d’actualité en devenir. Pour moi, la lecture permet de s’évader et de décupler l’expérience du temps de vie par la découverte d’autres temporalités et d’autres espaces qui se donnent à lire.

Geoffroy, 49 ans "Congo, une histoire" de David van Reybrouck

Il s’agit d’une énorme enquête, extrêmement complète, empreinte de beaucoup d’humanisme. Ce livre donne un aperçu assez exhaustif de l’histoire du Congo et de l’implication de la Belgique, sans compromis, et avec des témoignages de Congolais. Ce livre est passionnant jusqu’au dernier chapitre qui décrit les relations entre le Congo et la Chine. Je me suis toujours senti proche des Congolais grâce à notre histoire commune. Après cette lecture, je me suis senti encore mieux informé.

Liz, 19 ans "Les Hauts de Hurlevent" d’Emily Brontë

Brillant, glaçant, roman de la vengeance et de la passion destructrice, il s’agit ni plus ni moins d’un chef-d’œuvre. Emily Brontë a enfanté un monstre de la littérature, intemporel et terrible. La lecture m’a surtout apporté - et continue de le faire - de solides bases culturelles, mais aussi un apprentissage de la vie. J’ai grandi en lisant. Et puis naturellement, il s’agit pour moi d’une source d’évasion, une fenêtre ouverte sur d’autres cieux.

Jean-Marie, 77 ans "Paludes" d’André Gide

Ce livre est mon favori pour de nombreuses raisons. En soixante années, je l’ai lu une bonne trentaine de fois et à chaque lecture, j’y ai découvert de nouvelles beautés. La modernité visionnaire de ce petit roman ne s’est jamais démentie et n’a fait que s’affirmer de plus en plus. Son volume réduit permet la relecture sans investissement excessif de temps. La lecture est pour moi le sel de la vie et la porte du rêve.

Catherine, 54 ans "Le Manuscrit Hopkins" de Robert Cedric Sherriff

Écrit en 1939, ce roman post-apocalyptique et visionnaire invite à la réflexion, avec une touche de cet humour british qui parvient (presque) à rendre légères les prophéties les plus sombres. Un livre qui mérite d’être redécouvert!

Georges, 63 ans "Topaze" de Marcel Pagnol

Dans cette pièce, Pagnol démonte parfaitement la société moderne, sa politique et sa finance. C’est après l’avoir lue que j’ai décidé de ne pas avoir d’enfants.

Lydwine, 59 ans "Madame Bovary" de Gustave Flaubert

Ce livre est mon préféré parce qu’à chaque relecture, je redécouvre la musique des phrases, absolument parfaite et toujours surprenante. C’est pour moi un émerveillement toujours à portée de main (ou d’oreille… lorsque je l’écoute en podcast). Cette histoire est si banale et pourtant jubilatoire. Ah, que ça fait du bien ! Merci, Gustave !

Stéphane, 59 ans "Sapiens : une brève histoire de l’humanité" de Yuval Noah Harari

Ce livre m’a réconcilié avec l’histoire, notamment l’histoire de l’humain. Il m’a apporté un début de réponse à certaines questions philosophiques et a suscité chez moi beaucoup de réflexions.

Maura, 20 ans "Le Blé en herbe" de Colette

L’écriture de Colette est sensuelle, vive, insolente et mystérieuse. Dans Le Blé en herbe en particulier, elle parvient à dire sans nommer, sublime les grondements sourds de l’adolescence, le feu des premières passions et le déchirement qui survient lors du passage d’un monde à l’autre.

Mélanie, 40 ans "Les Piliers de la terre" de Ken Follet

C’est une histoire d’hommes et de femmes magistralement racontée dans une reconstitution historique passionnante. Du grand art. C’est LE bouquin qui m’a fait comprendre les émotions que la lecture peut procurer. J’avais 13 ans la première fois que je l’ai lu.