C3: Rennes cale face à Fenerbahçe

<p>Le milieu brésilien de Fenerbahçe William Arao (d) devance le Rennais Amine Gouiri, le 27 octobre 2022 à Istanbul</p>

Rennes a craqué et concédé le nul (3-3) jeudi soir sur le terrain de Fenerbahçe lors de la 5e journée de la phase de groupe de la Ligue Europa, après avoir mené 3-0 à la demi-heure de jeu, laissant passer une chance de se qualifier directement pour les huitièmes de finale.

Les Bretons, qui ont sombré en seconde mi-temps dans un stade turc bouillant, pourront toutefois décrocher leur billet pour les 8es jeudi prochain au Roazhon Park face aux Chypriotes de Larnaca en fonction de l'issue de la rencontre entre le Dynamo Kiev et les Turcs de Fenerbahçe.

A défaut, les hommes de Bruno Genesio joueront les barrages.

Le match, aux airs de finale du groupe B, n'a pas mis longtemps à se lancer: à la cinquième minute, parfaitement servi dans la surface par Truffert, Gouiri propulsait le ballon sous la barre de Bayindir (0-1, 5e).

Cinq minutes plus tard, Majer jetait un froid dans le bouillant stade Sükrü Saracoglu en catapultant le ballon dans la lucarne du portier turc - un but finalement invalidé par la VAR.

Répit de courte durée pour les Turcs: Martin Terrier, meilleur buteur rennais, doublait la mise du gauche une action plus tard sur une passe de Gouiri (0-2, 16e).

Sur une parfaite action collective, le même Gouiri, servi dans la surface par Bourigeaud, reprenait la balle sans contrôle du droit (0-3, 30e).

Les Turcs, invaincus toutes compétitions confondues depuis fin août, reprenaient leur respiration peu avant la mi-temps.

Sur un coup franc aux abords de la surface, Enner Valencia, laissé seul aux six mètres, crucifiait Mandanda d'une tête rageuse (1-3, 42e) et redonnait du suspense.

<p>L'attaquant de Rennes Martin Terrier (g) vient de marquer et est félicité par Arthur Theate, le 27 octobre 2022 à Istanbul</p>

La seconde mi-temps offrit une toute autre partition, surtout après la sortie de Steve Mandanda à la 52e.

Le gardien international français, remplacé par le Turc Dogan Alemdar, avait subi plusieurs contacts depuis le coup d'envoi. "Steve a ressenti une petite douleur à l'adducteur, et donc on a préféré ne pas prendre de risques", a expliqué Genesio lors de la conférence de presse d'après-match.

Sans leur expérimenté gardien, les hommes de Bruno Genesio ont subi, se faisant quelques frayeurs peu après les entrées de Michy Batshuayi et Emre Mor côté turc à l'heure de jeu, avec une grosse alerte dans leur surface à la 72e sur une frappe ratée de Valencia.

Alemdar a été contraint à une belle parade à la 80e minute sur une frappe en pivot de Batshuayi, avant d'être battu peu après sur un coup franc enroulée de Miha Zajc (2-3, 82e).

Les Turcs, dans un stade survolté, revenaient finalement au score sur un but d'Emre Mor d'une frappe du gauche (3-3, 88e), relançant le suspense pour la tête du groupe B.

"Pour le moment, +Fener+ est devant - ils ont donc leur destin entre leurs pieds -, mais il n'y a qu'un seul but d'écart donc tout sera possible sur le dernier match", a ajouté Genesio, déjà tourné vers l'ultime journée de la phase de groupes.

© 2022 AFP Internet. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP Internet. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP Internet.