Pays-Bas : des militants écologistes s'en prennent à La Jeune Fille à la Perle

<p>La police surveille l'extérieur du musée Mauritshuis de La Haye où des militants écologistes se sont collés avec de la colle forte sur La Jeune Fille à la Perle, célèbre tableau de Johannes Vermeer, le 27 octobre 2022</p>

Des militants écologistes se sont collés sur la vitre protégeant La Jeune Fille à la Perle, célèbre tableau de Johannes Vermeer, dans un musée néerlandais jeudi, dans la foulée d'autres actes de vandalisme, sans toutefois endommager l'œuvre.

Trois hommes de nationalité belge, deux de 45 ans et un de 42, ont été arrêtés au musée Mauritshuis de La Haye après l'incident sur l’œuvre de 1665, qui a fait l'objet d'un roman à succès et d'un film hollywoodien, a indiqué la police.

Sur une vidéo de l'incident postée sur Twitter, on voit deux hommes vêtus de tshirts à l'effigie du collectif "Just Stop Oil". L'un colle sa main sur le mur à côté du tableau. L'autre se colle la tête sur la plaque de verre protégeant la toile et un troisième militant lui vide dans le cou et jette sur le tableau ce qui semble être de la sauce tomate.

Cette action survient dans la foulée d'autres actes de vandalisme ces dernières semaines. Des militants écologistes ont ainsi jeté de la soupe de tomate sur la plaque de verre protégeant les Tournesols de Van Gogh à la National Gallery de Londres et d'autres ont enduit de purée de pommes de terre la vitre protégeant les Meules, un tableau de Claude Monet, en Allemagne.

"L'art ne peut pas se défendre et tenter de l'endommager pour quelque cause que ce soit est quelque chose que nous condamnons fermement", a déclaré le Mauritshuis dans un communiqué.

<p>La police surveille les abords du musée Mauritshuis de La Haye où des militants écologistes se sont collés avec de la colle forte sur La Jeune Fille à la Perle, célèbre tableau de Johannes Vermeer, le 27 octobre 2022</p>

"Une personne s'est collée la tête au tableau, qui était protégé par une vitre, et l'autre personne a collé sa main au mur où est accroché le tableau. Une troisième personne a jeté une substance inconnue sur le tableau", a indiqué le musée.

"Nos experts ont immédiatement inspecté le tableau. Heureusement, il n'a pas été endommagé", a souligné le musée, ajoutant qu'il serait exposé à nouveau "dès que possible".

- "Beau et précieux" -

L'incident s'est produit vers 14H00 (12H00 GMT) et la police est rapidement intervenue. La police de La Haye a indiqué sur Twitter avoir arrêté trois personnes dans un musée pour "violence publique contre des biens".

Le musée était ouvert au public jeudi après-midi mais pas la pièce où trône La Jeune Fille à la Perle. Des visiteurs médusés et déçus se voyaient obligés de passer leur chemin, éconduits par des agents de sécurité postés devant l'entrée de la pièce, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Même si je suis peut-être même en faveur de ce qu'ils veulent atteindre, ce n'est pas la façon de le faire et je ne pense pas qu'ils obtiendront beaucoup de soutien de la part du public", a déclaré Frans Smit, visiteur du musée, 59 ans.

Natasja Schaap, 56 ans, s'est dite "choquée" par l'incident. "Les peintures n'ont rien fait de mal. Je préférerais qu'ils choisissent un autre sujet et non quelque chose d'historique", dit-elle.

"Je pense que c'est bien d'attirer l'attention sur le climat", estime de son côté un autre visiteur, Jaap de Carpentier Wolf, 56 ans. "Il change, il fait très chaud aujourd'hui à La Haye, nous devons donc faire quelque chose".

Selon une vidéo de l'incident postée sur Twitter, l'un des trois hommes a crié, en s'adressant aux visiteurs du musée: "Comment vous sentez-vous lorsque vous voyez quelque chose de beau et précieux être vraisemblablement détruit sous vos yeux ?".

"Ce tableau est protégé par du verre mais l'avenir de nos enfants n'est pas protégé", a-t-il affirmé.

Des visiteurs lui ont crié "Honte !", "Indécent !" et "Tu es stupide !"

© 2022 AFP Internet. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP Internet. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP Internet.