Ukraine: les promesses d'aide pour 2023 sont "suffisantes", selon la cheffe du FMI

<p>Le directrice générale du FMI Kristalina Georgieva, lors d'un entretien avec l'AFP à Bruxelles le 27 octobre 2022</p>

Les promesses d'aide à l'Ukraine de la part des Etats-Unis et de l'Union européenne s'annoncent "suffisantes" pour 2023, a estimé jeudi la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, dans un entretien à l'AFP.

"Oui, nous devrions aborder 2023 avec suffisamment de soutien financier pour l'Ukraine", a déclaré Mme Georgieva à Bruxelles en marge d'une conférence organisée par la Commission européenne.

"Quand nous envisageons l'année prochaine, les besoins sont importants, mais ils ne sont pas en décalage complet avec la situation jusqu'à présent", a-t-elle poursuivi, ajoutant toutefois que les perspectives restaient incertaines.

Alors que l'économie ukrainienne est dévastée par huit mois d'offensive russe, le président Volodymyr Zelenksy a fait appel aux bailleurs de fonds internationaux pour combler le trou budgétaire de 38 milliards de dollars de son pays pour 2023.

Le FMI a évalué les besoins financiers mensuels de l'Ukraine pour 2023 à trois ou quatre milliards d'euros, voire à cinq milliards si les destructions liées à la guerre s'aggravent.

<p>Le directrice générale du FMI Kristalina Georgieva, lors d'un entretien avec l'AFP à Bruxelles le 27 octobre 2022</p>

Les Occidentaux insistent sur l'importance de maintenir sur pied ce pays ravagé par la guerre. Le chancelier allemand Olaf Scholz a appelé à un "nouveau plan Marshall pour le XXIe siècle", lors d'une conférence sur l'Ukraine à Berlin en début de semaine.

- "Le monde s'est mobilisé" -

Mais la capacité de l'économie ukrainienne à survivre si les alliés de Kiev n'agissent pas rapidement est incertaine. Les États-Unis et l'Union européenne ont promis des fonds pour maintenir le budget ukrainien à flot l'année prochaine.

"L'UE a engagé 18 milliards d'euros. Cela représente un milliard et demi par mois pour l'année prochaine, les États-Unis se sont engagés à verser 18 milliards de dollars, soit 1,5 milliard par mois", a précisé la directrice générale du FMI.

"Et bien sûr, au FMI, nous travaillons à un programme pour l'Ukraine (...) le monde s'est mobilisé", a-t-elle dit, soulignant "l'incroyable résilience du peuple ukrainien".

Ces engagements s'accompagnent toutefois de points d'interrogation.

<p>La directrice gérénérale du FMI Kristalina Georgieva, lors d'un entretien avec l'AFP à Bruxelles le 27 octobre 2022</p>

L'Union européenne, par exemple, n'a pas encore versé l'ensemble des 9 milliards d'euros promis pour cette année, les États membres étant en désaccord sur la forme que doit prendre cette aide, dons ou prêts.

Une lassitude à propos de l'aide se fait par ailleurs sentir à Washington, où le chef des républicains à la chambre basse du Congrès, Kevin McCarthy, a prévenu que son parti ne signerait plus de "chèque en blanc" à l'Ukraine s'il remportait, comme les sondages le prédisent, la majorité des sièges de la Chambre des représentants lors des élections du 8 novembre.

L'Ukraine a reçu 35 milliards de dollars de dons et de prêts en 2022, "la plupart ayant déjà été versés", a indiqué Mme Georgieva.

"Le gouvernement ukrainien a fait un travail incroyable en gérant l'économie de telle façon que certains secteurs renouent avec la croissance", a-t-elle déclaré.

Pour Mme Georgieva, le courage dont les Ukrainiens font preuve "a fait de l'Ukraine un meilleur pays", qui connaît des changements profonds, tels que des avancées technologiques accélérées.

Le FMI prévoit une récession de 35% du PIB pour l'Ukraine en 2022, et une inflation de 20%.

© 2022 AFP Internet. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP Internet. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP Internet.