Les mouvements de foule les plus meurtriers depuis dix ans

<p>Policiers et secouristes sur les lieux d'une bousculade qui a fait près de 150 morts le soir des célébrations de Halloween dans un quartier de Séoul, le 30 octobre 2022</p>

La bousculade qui a fait plus de 150 morts à Séoul dans la nuit de samedi à dimanche lors d'une fête d'Halloween figure parmi les mouvements de foule les plus meurtriers des dix dernières années.

- La Mecque: 2.300 morts -

Le 24 septembre 2015, une gigantesque bousculade sur le site de la lapidation des stèles à Mina près de La Mecque, lors du pèlerinage annuel, fait quelque 2.300 morts, soit la catastrophe la plus meurtrière de l'histoire du hajj.

L'Iran, qui a annoncé la mort de 464 de ses pèlerins, a vivement mis en cause l'Arabie saoudite pour son organisation jugée défaillante.

Des pèlerins ont expliqué la bousculade par la fermeture d'une route près du site de la lapidation et la mauvaise gestion par les forces de sécurité du flux des fidèles. Après l'Iran, le Mali --avec 282 morts-- est le deuxième pays le plus touché.

- Indonésie: au moins 133 morts -

Le 1er octobre 2022, un mouvement de foule survient dans un stade de football à Malang (Est de l'île de Java) après que la police a voulu repousser des supporteurs avec du gaz lacrymogène, provoquant la mort de 133 personnes, dont plus d'une quarantaine d'enfants.

De nombreuses victimes, prises de panique, ont été écrasées ou asphyxiées en tentant d'emprunter des portes de sortie fermées ou trop étroites.

Six personnes, dont trois policiers, ont été mis en examen et le chef de la police régional transféré. Le stade Kanjuruhan va être démoli.

- Corée du Sud: plus de 150 morts -

Dans la nuit du 29 au 30 octobre 2022, 153 personnes sont tuées et quelque 134 autres blessées dans une bousculade à Séoul lors d'une fête d'Halloween avec plusieurs milliers de participants dans les rues étroites d'un quartier de la capitale sud-coréenne.

- Inde: au moins 115 morts -

Le 13 octobre 2013, une bousculade en marge d'une fête religieuse près d'un temple du district de Datia, dans l'Etat indien du Madhya Pradesh (centre), fait au moins 115 morts, piétinés ou noyés, et plus de 110 blessés.

Au moment de l'accident, quelque 20.000 personnes se trouvaient sur un pont enjambant la rivière Sindh. Selon les autorités locales, une rumeur sur un possible effondrement du pont percuté par un tracteur a généré un mouvement de foule.

- Côte d'Ivoire: au moins 60 morts -

Le 1er janvier 2013, au moins 60 personnes dont de nombreux jeunes, meurent lors d'une bousculade survenue quand une foule immense de spectateurs quittait le quartier administratif du Plateau à Abidjan (centre) après avoir assisté aux feux d'artifice de la Saint-Sylvestre.

- Iran: 56 morts -

Le 7 janvier 2020, une bousculade à Kerman (sud-est) lors des funérailles du général iranien Qassem Soleimani, auxquelles participait une foule immense, se solde par 56 morts.

Soleimani, tué le 3 janvier par une frappe de drone américain devant l'aéroport de Bagdad, était considéré comme un héros dans le pays.

- Ethiopie: au moins 52 morts -

Le 2 octobre 2016, au moins 52 personnes décèdent selon les autorités --au moins 100, selon l'opposition-- dans un mouvement de foule à Bishoftu (50 km au sud-est d'Addis Abeba), après des affrontements avec la police pendant le traditionnel festival oromo Irreecha qui marque la fin de la saison des pluies.

- Tanzanie: 45 morts -

Le 21 mars 2021, 45 personnes meurent dans une bousculade au stade de Dar es Salaam, capitale économique de la Tanzanie, où se tenait un hommage au président défunt John Magufuli.

- Israël: 45 morts -

Le 30 avril 2021, une bousculade lors du pèlerinage marquant la fête juive de Lag Baomer au mont Meron dans le nord d'Israël fait au moins 45 morts, assombrissant le plus grand rassemblement dans le pays depuis le début de la pandémie de Covid-19.

© 2022 AFP Internet. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP Internet. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP Internet.