Agression du mari de Nancy Pelosi: le suspect plaide non coupable

(Belga) L'homme soupçonné d'avoir sauvagement agressé le mari de la cheffe des démocrates au Congrès Nancy Pelosi, avec l'espoir de s'en prendre à elle, a plaidé non coupable devant une juge de San Francisco, selon plusieurs médias américains.

Après une brève comparution en tenue orange de détenu, David DePape a été placé en détention provisoire par la magistrate, selon le quotidien californien San Francisco Chronicle. Cet homme de 42 ans a également été interdit de tout contact avec Mme Pelosi ou son mari, et de s'approcher à moins de 135 mètres de leur maison de San Francisco, où l'agression a eu lieu vendredi. Les autorités américaines pensent que le suspect avait l'intention de kidnapper la responsable, un chef d'inculpation fédéral qui pourrait lui valoir jusqu'à 20 ans de prison. Avoir agressé son mari lui fait encourir une autre peine de prison pouvant aller jusqu'à 30 ans. Lundi soir, la procureure de San Francisco a annoncé une volée de nouveaux chefs d'inculpation, notamment tentative de meurtre et cambriolage, cette fois au niveau local et non fédéral. Selon elle, il s'agissait d'une attaque "au mobile politique". David DePape, qui vivait dans un garage dans une petite ville près de San Francisco, avait partagé sur les réseaux sociaux ces derniers mois des publications affirmant que les élections avaient été volées ou que les vaccins anti-Covid ne fonctionnaient pas. Selon la fille d'une de ses anciennes compagnes, il s'était récemment tourné vers le complotisme d'extrême droite. Face à la presse, son avocat commis d'office, Adam Lipson, a expliqué mardi vouloir "évaluer (s)a santé mentale". "Il y a beaucoup de spéculations concernant la vulnérabilité de M. DePape à la désinformation et c'est certainement quelque chose que nous allons examiner", a ajouté le conseil. (Belga)

© 2022 Belga Newsbriefing. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga Newsbriefing. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga Newsbriefing.