La Belgique condamnée par la CEDH pour défaut d'hébergement d'un demandeur d'asile guinéen

(Belga) La Cour européenne des droits de l'Homme a condamné l'État belge pour ne pas avoir assuré à un demandeur d'asile guinéen le logement et une assistance matérielle pour faire face à ses besoins élémentaires, a fait savoir mercredi la juridiction strasbourgeoise.

Arrivé en Belgique le 12 juillet dernier, Camara Abdoulaye avait introduit trois jours plus tard une demande de protection internationale, mais il ne s'était vu proposer aucune place d'accueil par l'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile (Fedasil). L'intéressé avait alors saisi la justice belge pour qu'elle impose à Fedasil de lui assurer un hébergement, conformément à ses obligations légales. Le 22 juillet, un tribunal avait fait droit à sa requête et ordonné à Fedasil de lui assurer l'hébergement dans un centre d'accueil, voire dans un hôtel ou tout autre établissement adapté à défaut de place, et de lui fournir l'accueil tel que défini à l'article 6 de la loi du 12 janvier 2007, sous peine d'une astreinte. Fedasil n'avait toutefois donné aucune suite à cette décision de justice. Le 20 octobre 2022, après avoir épuisé toutes les voies de recours à sa disposition, le requérant avait alors saisi la Cour européenne des droits de l'Homme, invoquant notamment des traitements inhumains ou dégradants par défaut d'hébergement, ainsi qu'une violation de son intégrité physique et donc de sa vie privée. Dans un arrêt rendu lundi, la Cour européenne des droits de l'Homme a fait droit aux griefs du plaignant et décidé d'enjoindre l'État belge d'exécuter l'ordonnance du 22 juillet 2022 et de fournir au requérant un hébergement et une assistance matérielle pour faire face à ses besoins élémentaires. (Belga)

© 2022 Belga Newsbriefing. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga Newsbriefing. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga Newsbriefing.