Syrie: 10 morts et des dizaines de blessés dans des tirs du régime, selon une ONG

<p>Dommages causés par les tirs du régime syrien selon une ONG contre un camp de déplacés dans la région de Kafr Jales dans la province d'Idleb (nord-ouest), le 6 novembre 2022</p>

Dix personnes dont trois enfants ont été tuées et des dizaines blessées dimanche dans le nord-ouest de la Syrie par des bombardements du régime de Damas, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Au petit matin, des roquettes ont frappé des camps de déplacés provisoires dans la région de Kafr Jales, dans la province d'Idleb (nord-ouest), a constaté un correspondant de l'AFP. Des tentes ont été détruites ou brûlées, et des taches de sang et des bouts de roquettes étaient visibles.

Les équipes de la défense civile et des habitants ont porté secours aux blessés et les ont transférés dans des hôpitaux proches. Là, les corps de deux fillettes étaient enveloppés dans des couvertures et allongés au sol, selon le correspondant de l'AFP sur place.

Les bombardements ont tué huit civils -dont trois enfants- ainsi que deux personnes non identifiées, et blessé 77 civils, a indiqué l'OSDH. Un précédent bilan faisait état de neuf civils tués.

<p>Dommages causés par les tirs du régime syrien selon une ONG contre un camp de déplacés dans la région de Kafr Jales dans la province d'Idleb (nord-ouest), le 6 novembre 2022</p>

Plus de 30 roquettes sont tombées sur plusieurs zones à l'ouest de la ville d'Idleb, y compris sur les camps, a ajouté l'ONG.

"Nous nous préparions le matin pour aller travailler quand nous avons entendu des tirs. Les enfants ont eu peur et ont commencé à crier", a raconté Abou Hamid, 67 ans, un déplacé.

"Nous ne savions pas où fuir. Ce n'était pas une ou deux roquettes, mais dix. Les éclats ont commencé à voler dans tous les sens et nous ne savions plus comment nous protéger", a-t-il ajouté.

Le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS) et des factions rebelles alliées ont riposté le matin en ciblant des positions des forces du régime qui à leur tour ont tiré de nouveau contre des secteurs de la région.

Et en fin d'après-midi, de nouveaux bombardements du régime à Kafr Lata dans le sud d'Idleb, en réaction aux tirs de HTS, ont tué une personne et blessé trois autres alors qu'elles cueillaient des olives, a indiqué l'OSDH.

La veille, selon l'OSDH, cinq soldats syriens avaient péri dans le sud-ouest d'Idleb dans des bombardements d'un groupe affilié au HTS.

Environ la moitié d'Idleb et des secteurs limitrophes des provinces voisines de Hama, d'Alep et de Lattaquié sont dominés par HTS, l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, et d'autres factions rebelles moins influentes.

La région abrite trois millions de personnes, dont environ la moitié sont déplacées.

Malgré des affrontements sporadiques, un cessez-le-feu négocié par Moscou, allié de Damas, et Ankara, soutien de groupes rebelles, est largement respecté depuis mars 2020 dans cette région.

La guerre en Syrie a tué depuis 2011 près d'un demi million de personnes et déplacé plusieurs millions d'autres à l'intérieur et à l'extérieur du pays.

© 2022 AFP Internet. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP Internet. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP Internet.