Un responsable présumé d'une organisation de rançongiciels arrêté au Canada

(Belga) Les autorités américaines et européennes ont annoncé jeudi l'arrestation au Canada d'un ressortissant russo-canadien, accusé d'être un acteur majeur d'une des organisations de rançongiciels les plus lucratives au monde.

Mikhail Vasiliev aurait déployé le rançongiciel LockBit pour mener des attaques contre d'importantes infrastructures et de grands groupes industriels à travers le monde, selon un communiqué d'Europol, précisant qu'il était connu pour ses demandes de rançon exorbitantes, allant de 5 à 70 millions d'euros. Âgé de 33 ans, il attend désormais son extradition vers les Etats-Unis, a indiqué le ministère de la Justice américain dans un communiqué. M. Vasiliev encourt jusqu'à cinq ans de prison s'il est condamné pour association de malfaiteurs visant à endommager des ordinateurs protégés et transmettre des demandes de rançon. "Cette arrestation est le résultat de plus de deux ans et demi d'enquête à l'intérieur du groupe de rançongiciels LockBit, qui a fait plusieurs victimes aux Etats-Unis et dans le monde", a commenté la numéro 2 du ministère américain de la Justice Lisa Monaco. L'homme avait été arrêté le 26 octobre dans la province de l'Ontario au Canada, à la suite d'une enquête menée par la Gendarmerie nationale française avec le soutien d'Europol, de la Gendarmerie royale du Canada et du FBI, a ajouté Europol dans son communiqué. Cette arrestation fait suite à une opération en Ukraine au mois d'octobre ayant permis l'arrestation de deux complices, est-il précisé dans le document. Selon une plainte déposée contre M. Vasiliev dans l'Etat américain du New Jersey, LockBit, qui est apparu pour la première fois en janvier 2020, a fait près de 1.000 victimes aux Etats-Unis et dans d'autres pays, et rapporté plusieurs dizaines de millions de dollars. (Belga)

© 2022 Belga Newsbriefing. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga Newsbriefing. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga Newsbriefing.