XV de France: le tableau de chasse est complet

<p>En battant l'Afrique du Sud 30-26 le 12 novembre 2022 à Marseille, l'équipe de France de rugby a porté à 12 le nombre de ses victoires d'affilée, du jamais vu dans l'histoire du XV tricolore</p>

Le tableau de chasse est complet: avec les champions du monde sud-africains (30-26), vaincus dans la douleur samedi soir à Marseille malgré de la casse et un carton rouge pour Antoine Dupont, la France de Fabien Galthié a désormais battu toutes les nations majeures du rugby.

Irlande, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Angleterre, Argentine: personne ne résiste à ces Bleus pétris de caractère, tombeurs en l'espace d'un an seulement des neuf autres membres du Top 10 mondial.

Ça ne suffit pas (encore) à déloger les Irlandais de la première place du classement mondial, mais leur série record de douze victoires consécutives, entamée en novembre 2021, en fait sans conteste l'un des grands favoris de la Coupe du monde qu'ils joueront l'an prochain à la maison (8 septembre-28 octobre).

Acquis de haute lutte grâce à un nouvel essai tardif, du pilier remplaçant Sipili Falatea, leur succès de prestige, dans un stade Vélodrome à guichets fermés, est un marqueur substantiel dans leur progression vers cette échéance suprême.

Comme avait pu l'être la victoire fondatrice contre l'Angleterre (24-17) pour le premier match de l'ère Galthié en février 2020 ou celle face aux All Blacks (40-25) il y a un an, au terme d'une prestation offensive particulièrement aboutie.

- Commotions -

Après avoir balbutié son rugby lors de son premier test d'automne la semaine dernière contre l'Australie qu'il avait fini par battre sur le fil (30-29) grâce à un exploit personnel de Damian Penaud, le XV de France était impatient de voir où il se situait face à une référence mondiale. Il a vu.

Les Springboks ne lui avaient pourtant pas réussi dernièrement. Il fallait même remonter jusqu'en 2009 pour trouver la trace de la dernière victoire des Bleus.

C'était à Toulouse, où Dupont, alors âgé d'une douzaine d'années, s'était rendu avec son club des Hautes-Pyrénées voisines. Le demi de mêlée avait gardé de ce jour-là le souvenir des "impacts" et d'un "engagement physique" qui caractérise toujours invariablement le jeu sud-africain.

Parfois trop, et les Français en ont fait l'amère expérience, avec trois joueurs contraints d'être définitivement remplacés dès la première demi-heure.

<p>Le pilier Cyril Baille inscrit le premier essai de la victoire du XV de France face à l'Afrique du Sud (30-26) le 12 novembre 2022 à Marseille</p>

A commencer par Jonathan Danty. Devenu papa dans la nuit de mardi à mercredi, arrivé à Marseille seulement à la veille du match après avoir assisté à l'accouchement de sa compagne à La Rochelle, la folle semaine du trois-quarts centre a pris fin après moins de 12 minutes de jeu.

Alors qu'il grattait un ballon, il a été victime d'une fracture du plancher orbital sur un coup de tête du troisième ligne Pieter-Steph du Toit, logiquement exclu.

- Ressources mentales -

En supériorité numérique, le XV de France semblait avoir le match bien en mains après l'essai en force du pilier gauche Cyril Baille au terme d'une longue séquence (13-0, 21e).

Mais il a perdu coup sur coup trois autres joueurs: deux sur commotion, le pilier droit Uini Atonio - finalement revenu après avoir passé avec succès le protocole - et le deuxième ligne Thibaud Flament, et un sur blessure, Baille, visiblement une rechute de son adducteur gauche opéré pendant l'été.

<p>Antoine Dupont (N.9) fait basculer l'ailier sud-africaine Cheslin Kolbe (N.14) sans disputer le ballon: le capitaine et demi de mêlée du XV de France est expulsé le 12 novembre 2022 à Marseille</p>

Les Bleus en ont perdu le fil du match et laissé les Springboks revenir, d'abord sur un essai de leur capitaine Siya Kolisi, bien sorti d'un maul, puis en étant à leur tour réduits à quatorze. Car pour avoir bousculé en l'air son ancien coéquipier toulousain Cheslin Kolbe, retombé sur la tête, Dupont a écopé du premier rouge de sa carrière et les champions du monde ont su en profiter.

Battus en Irlande (19-16) la semaine passée, ils ont inscrit un deuxième essai, par l'ailier Kurt-Lee Arendse, et converti au pied toutes leurs tentatives, malgré trois buteurs différents.

Mais encore une fois, la France, sans forcément briller dans le jeu, a trouvé les ressources mentales pour refuser la défaite et s'imposer grâce à un essai en force de Falatea à la 74e minute.

Elle pourra terminer l'année invaincue en cas de succès sur le Japon la semaine prochaine à Toulouse. Sans l'icône locale Antoine Dupont.

© 2022 AFP Internet. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP Internet. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP Internet.