Guatemala: deux Américains arrêtés avec 166 pièces archéologiques maya

(Belga) Deux Américains, dont une femme qui avait déjà été arrêtée vendredi et laissée en liberté provisoire, ont été arrêtés au Guatemala en possession de 166 pièces archéologiques maya précolombiennes, a annoncé lundi la justice guatémaltèque.

"Stephanie Allison Jolluck et Giorgio Salvador Rossilli ont été arrêtés en flagrant délit alors qu'ils transportaient dans un véhicule 166 pièces (maya) qui, selon un archéologue de la direction générale du Patrimoine culturel, sont à 90% authentiques", a indiqué le parquet dans un communiqué. M. Rossilli, 62 ans, et Mme Jolluck, 49 ans, tous deux résidents au Guatemala, ont été arrêtés dimanche soir dans la ville touristique de l'époque coloniale Antigua Guatemala, à 45 km au sud-ouest de la capitale, dans le cadre d'une enquête sur un trafic d'articles archéologiques. Les autorités n'ont pas précisé la période des objets saisis, ni la région d'où ils proviennent. Mme Jolluck avait été arrêtée une première fois vendredi à l'aéroport international de la capitale guatémaltèque alors qu'elle tentait de quitter le pays avec deux pièces archéologiques en pierre taillée d'origine maya. Inculpée pour "trafic de trésors nationaux", elle avait cependant été laissée en liberté provisoire, assortie de l'interdiction de quitter le pays et de s'approcher des lieux où peuvent s'acquérir des pièces archéologiques. La civilisation maya, qui s'étendait du sud du Mexique actuel au Salvador en passant par ce qui est aujourd'hui le Guatemala, le Honduras et le Belize, a connu son apogée durant la "Période classique" de 250 à 900 de l'ère chrétienne, avant d'entrer en décadence, de 900 à 1200. (Belga)

© 2022 Belga Newsbriefing. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga Newsbriefing. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga Newsbriefing.