Colombie: le Congrès approuve une réforme fiscale visant à taxer les plus riches

(Belga) Le Congrès colombien a approuvé une réforme fiscale visant à taxer les plus riches ainsi que le secteur pétrolier, l'un des projets emblématiques du président de gauche Gustavo Petro, a-t-on appris jeudi de source officielle.

Le projet de loi final, négocié entre le Sénat et la Chambre des représentants, a été approuvé en plénière successivement par les deux Chambres mercredi et jeudi, a annoncé le ministre de l'Intérieur Alfons Prada. "Le gouvernement du changement offre au pays une réforme progressive et équitable qui nous mènera sur la voie de la paix totale et de l'équité", s'est félicité sur Twitter M. Prada, également porte-parole du gouvernement. La nouvelle loi est désormais "prête à être signée" par le président Petro pour entrer en vigueur, a-t-il ajouté. Elle prévoit 20.000 milliards de pesos (4 milliards de dollars) de recettes supplémentaires pour 2023 (soit 1,7% du PIB), qui seront consacrées à des investissements sociaux. La réforme prévoit de taxer plus fortement les personnes dont les revenus mensuels sont supérieurs à dix fois le salaire minimum (qui est de 200 dollars). Elle impose de nouvelles taxes sur le secteur pétrolier (+15%), minier (+10% sur le charbon) et énergétique, avec 11.000 milliards de pesos de nouvelles recettes qui proviendront désormais de ces secteurs. Le président Petro avait fait de ce sujet un cheval de bataille politique, alors qu'il entend mener le pays vers la transition énergétique et une économie décarbonée. Le texte a donné lieu à un long bras de fer avec les milieux d'affaires et le patronat colombien, qui affirment que la viabilité de ces secteurs (représentant 57% des exportations de la Colombie) est menacée. (Belga)

© 2022 Belga Newsbriefing. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga Newsbriefing. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga Newsbriefing.