Europol annonce le démantèlement d'un "super-cartel" de la cocaïne à Dubaï et en Europe

<p>Vue des bâtiments de l'agence de police de l'UE, Europol le 8 juin 2021 à La Haye</p>

Une vaste opération policière a permis de démanteler un "super-cartel" de la drogue qui contrôlait environ un tiers du trafic de cocaïne en Europe, et d'arrêter 49 suspects dans divers pays dont six barons à Dubaï, a annoncé lundi Europol.

L'opération internationale "Desert Light" (Lumière du désert) a également permis la saisie de 30 tonnes de la poudre blanche, selon un communiqué de l'Office européen de police, dont le siège est aux Pays-Bas.

Entre le 8 et 19 novembre, 35 personnes ont été arrêtées: 13 en Espagne, 10 en Belgique, 6 en France et 6 à Dubaï. En 2021, 14 personnes avaient été arrêtées aux Pays-Bas dans le cadre de la même opération, selon Europol.

Une vidéo publiée par Europol a montré des agents, notamment américains et espagnols, procédant à l'arrestation de suspects et à la saisie de voitures de luxe et de grandes quantités d'argent liquide.

Un suspect néerlandais arrêté serait un "extrêmement gros poisson", avec des liens présumés avec Ridouan Taghi, criminel le plus recherché des Pays-Bas avant son arrestation à Dubaï en 2019, a dit à l'AFP une source d'Europol sous condition de l'anonymat.

"Les barons de la drogue, considérés comme des cibles de grand intérêt par Europol, s'étaient alliés pour constituer ce qui était connu comme un +super-cartel+ qui contrôlait environ un tiers du commerce de la cocaïne en Europe", selon Europol.

La cocaïne venait essentiellement d'Amérique latine et transitait par les ports de Rotterdam (Pays-Bas) et Anvers (Belgique).

"Les Emirats étaient un refuge pour les criminels (...) mais cette époque est révolue", a déclaré à l'AFP Jan Op Gen Oorth, porte-parole d'Europol, saluant la coopération avec Dubaï.

Selon Europol, les Émirats arabes unis ont arrêté deux suspects, offrant un "grand intérêt", liés à la France, deux autres liés aux Pays-Bas et deux liés à l'Espagne.

Le parquet néerlandais a indiqué qu'il comptait demander aux Emirats arabes unis l'extradition des deux ressortissants néerlandais arrêtés à Dubaï.

Deux suspects belgo-marocains âgés d'une quarantaine d'années, soupçonnés de diriger depuis Dubaï un réseau d'importation de trafic de cocaïne pour le marché français, devraient être remis à la France, selon une source judiciaire française.

La saisie de 30 tonnes de cocaïne ainsi que le démantèlement du super-cartel auront des "répercussions importantes" sur l'arrivée de la drogue en Europe, a ajouté le porte-parole d'Europol.

Toutes ces arrestations font suite au démantèlement début 2021 d'un réseau de communication crypté, utilisé par des organisations criminelles avec une application et des téléphones sécurisés commercialisés par une société canadienne, Sky Global.

- "Méthodes barbares" -

L’enquête a également mis au jour des "méthodes barbares, d’extrême violence", avec des "actes de torture et de barbarie" pratiqués par leurs bras armés, selon la même source.

Trois personnes arrêtées en France sont aussi poursuivies pour enlèvement, séquestration et actes de torture, notamment sur un membre de l'organisation criminelle après un vol de la marchandise à Anvers.

"Pour la première fois", les enquêteurs ont "enfoncé un coin" en remontant jusqu’aux têtes de réseau, qui ont accumulé "énormément de richesses" et qui se pensaient tranquilles à Dubai, selon une source proche du dossier.

L'un des hommes arrêtés à Dubaï, âgé de 37 ans, a la double nationalité néerlandaise et marocaine. Il est présenté comme Zouhair B. par les médias néerlandais, et serait recherché par l'agence américaine anti-drogues (DEA) pour ses liens avec Ridouan Taghi, accusé d'avoir géré un énorme réseau de trafic de cocaïne et fait face à plusieurs poursuites aux Pays-Bas, en particulier pour meurtre.

Présenté par les médias locaux comme Edin G, l'autre suspect néerlandais arrêté à Dubaï est un homme âgé de 40 ans qui a, selon le parquet, également la nationalité bosniaque.

"L'un des suspects néerlandais est un très gros poisson", a déclaré à l'AFP une source d'Europol sous couvert d'anonymat. "Il était tout aussi important que Taghi, si pas plus important."

En Espagne, la Garde civile a précisé qu'au total 13 personnes avaient été arrêtées à Barcelone, Madrid et Malaga le 8 novembre après la découverte de 698 kilogrammes de cocaïne dans un conteneur au port de Valence.

burs-dk/pga/lpt/am/jcp/cls

© 2023 AFP Internet. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP Internet. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP Internet.