Valls: Alstom, "enjeu stratégique national", "nous serons extrêmement vigilants"

Manuel Valls a affirmé que l'Etat devait être "à la manoeuvre" sur le groupe industriel français Alstom car "c'est un enjeu stratégique national", lors de son discours de présentation du programme de stabilité mardi à l'Assemblée nationale.

"Nous serons (...) attentifs aux offres et à leurs garanties en termes de création d'activité en France, de localisation des centres de décision et d'emplois" et "nous serons extrêmement vigilants bien sûr, aussi, sur la question de l'indépendance énergétique", a ajouté le Premier ministre.

"Nous avons de nombreux fleurons à dimension mondiale, mais la base industrielle de la France, depuis 10 ans, s'est rétrécie. Nous avons perdu des dizaines de milliers d'emplois industriels. Il faut donc la réarmer dans la cadre de la compétition mondiale", a-t-il précisé.

"C'est la raison pour laquelle le cas d'Alstom est l'objet de toute l'attention du Président de la République et du gouvernement", selon lui.

Alstom, un fleuron industriel français en difficulté, devait tenir un conseil d'administration mardi après les marques d'intérêt manifestées pour sa branche énergie par l'Américain General Electric (GE) et l'Allemand Siemens.

Le groupe Siemens a formulé une offre pour la reprise d'une partie des activités du groupe, qui "est en train d'être déposée", a déclaré le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg à l'Assemblée nationale, lors de la séance des questions au gouvernement.

kp/mat/jpr

ALSTOM

GENERAL ELECTRIC

SIEMENS

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP