Tennis: Nadal tombe en quarts à Madrid, comme à Monte-Carlo

Elodie SOINARD
placeholder

Après Monte-Carlo, Madrid: à trois semaines de Roland-Garros, où il se lancera à la conquête d'un quatorzième sacre historique, Rafael Nadal est de nouveau tombé dès les quarts de finale, cette fois face au N.6 mondial Alexander Zverev, vainqueur 6-4, 6-4 vendredi.

Pour une place en finale, l'Allemand affrontera le N.4 mondial Dominic Thiem, victorieux de l'Américain John Isner (39e) en un peu moins de deux heures (3-6, 6-3, 6-4) plus tôt dans la journée.

Sur la terre battue monégasque mi-avril, pour l'ouverture de la saison sur terre battue, c'est Andrey Rublev (N.7) qui était venu à bout de Nadal (6-2, 4-6, 6-2) avant que Zverev ne fasse tomber à son tour le champion espagnol vendredi.

Entre les deux, "Rafa" s'était rassuré en s'offrant son premier trophée en 2021 à Barcelone au bout d'une finale de haut vol où il avait écarté une balle de match en faveur de Stefanos Tsitsipas (N.5).

Mais sur sa surface chérie, ses deux défaites précoces en trois tournois interpellent forcément.

Il faut alors préciser que de Monte-Carlo à la capitale espagnole, le contexte n'est pas du tout équivalent pour Nadal.

- Deux salles, deux ambiances -

En Principauté, "Rafa" se sent comme chez lui, comme à Roland-Garros. La preuve : il s'y est imposé à onze reprises depuis 2005. Dans ces conditions, le voir assommé par Rublev, et à ce point défaillant au service, même s'il s'agissait de son tournoi de reprise après avoir souffert du dos à l'Open d'Australie (défaite en quarts) avait quelque chose d'un tremblement de terre.

placeholder

A Madrid, les choses sont bien différentes : avec l'altitude, la terre battue est plus rapide, plus glissante, et Nadal contrôle beaucoup moins bien la balle. Il n'y a d'ailleurs été titré "que" quatre fois, la plus récente en 2017, depuis que le tournoi se joue sur ocre.

Cela dit, il n'en reste pas moins que ses deux contre-performances risquent de lui coûter la précieuse position de tête de série N.2 à Roland-Garros.

Sous le chaud soleil madrilène, Nadal a pourtant entamé le match par le bon bout en breakant le premier, pour mener 4-2. Mais à cause d'un jeu "désastreux" selon son qualificatif, Zverev est immédiatement revenu à 4-3. Au-delà, particulièrement offensif et incisif, n'hésitant pas à aller de l'avant et même à venir conclure les points au filet (11 points gagnés sur 15 dans ce domaine), l'Allemand a progressivement pris le dessus sur le Majorquin. Au point d'inscrire quatre jeux de suite pour empocher la première manche en 48 minutes.

Statistique rare: dans ce set, le N.2 mondial n'a réussi aucun coup droit gagnant, et seulement deux coups gagnants, quand l'Allemand en a frappé douze.

- Première pour Zverev -

Sur certains points, Zverev a aussi su manoeuvrer intelligemment Nadal à l'échange en proposant des balles hautes pour le repousser.

placeholder

Dans la deuxième manche, l'Espagnol a tant bien que mal résisté jusqu'à 2-2. Mais la combinaison de fautes inhabituelles de sa part et de la pression constante exercée par son adversaire lui a coûté de nouveau son service (3-2). Zverev a même eu deux occasions de creuser l'écart avec un double break, en vain. Il n'en a finalement pas eu besoin.

Au total, l'Allemand, vainqueur à Madrid en 2018, a frappé 28 coups gagnants pour 25 fautes directes, contre seulement six pour dix-sept à Nadal.

C'est la première fois que Zverev bat Nadal sur terre battue. Lui qui avait perdu ses cinq premiers face-à-face avec le Majorquin est désormais sorti vainqueur de trois derniers.

L'attend désormais Thiem, au rendez-vous du dernier carré pour la première fois de l'année, pour son tournoi de reprise après avoir pris du recul avec le circuit pendant un mois et demi, entre vertige ressenti après son premier sacre en Grand Chelem à l'US Open 2020 et usure mentale face aux restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19.

Les deux derniers quarts de finale opposent le Norvégien Casper Ruud au Kazakh Alexander Bublik, et l'Italien Matteo Berrettini au Chilien Cristian Garin dans la soirée.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP