Grèce: les pompiers espèrent maîtriser l'incendie des montagnes de Geraneia

John HADOULIS
placeholder

Des centaines de pompiers grecs combattaient vendredi, pour le deuxième jour consécutif, un important feu de forêt dans les montagnes de Geraneia, à l'ouest d'Athènes, espérant en venir à bout grâce à l'amélioration des conditions météo.

Près de 300 soldats du feu ont bataillé toute la nuit pour contenir les flammes dans les montagnes escarpées de Geraneia, surplombant le golfe de Corinthe, à quelque 90 km d'Athènes.

"Les conditions sont bien meilleures" aujourd'hui vendredi, a déclaré un porte-parole des pompiers Vassilis Vathrakogiannis, ajoutant que les services d'incendie "espéraient" contenir le sinistre dans la journée grâce aux avions bombardiers d'eau.

Quinze appareils participaient aux opérations vendredi.

Attisées par le vent violent, les flammes ont brûlé 20 km2 de pinèdes et des centaines de personnes ont été évacuées de leurs maisons de part et d'autre du massif montagneux, une zone d'habitat sauvage que l'incendie parcourait pour le deuxième jour vendredi.

Il s'agit du premier feu de forêt important de la saison, qui s'est déclaré mercredi soir près de Schinos, un village mitoyen de la station balnéaire de Loutraki, sur le golfe de Corinthe.

Interrogé vendredi matin sur la chaîne de télévision publique ERT, le chef des pompiers Stefanos Kololouris a affirmé que l'objectif était désormais que "le front ne s'étende pas davantage vers Megara", ville côtière à une quarantaine de kilomètres du Pirée, le port d'Athènes.

"Nous sommes sur le pied de guerre", a déclaré jeudi soir le maire de Megara, Grigoris Stamoulis.

La Protection civile a envoyé toute la nuit de jeudi à vendredi des SMS demandant aux habitants "d'évacuer immédiatement" par la route côtière "pour des raisons préventives".

Aucune victime n'a été signalée depuis mercredi soir, mais 17 villages et hameaux ainsi que deux monastères ont été évacués, selon les pompiers.

Au total, "ce sont des centaines de personnes" qui ont été mises à l'abri par précaution, a précisé jeudi soir le ministre adjoint de la protection civile, Nikos Hardalias.

La zone côtière du golfe de Corinthe abrite de nombreuses résidences secondaires, endommagées et détruites par le feu, qui a ensuite gagné les montagnes, au nord de l'isthme de Corinthe.

placeholder

Une épaisse fumée âcre s'était propagée jeudi au-dessus de la capitale, mais les Athéniens ont retrouvé un ciel clair vendredi matin.

- "Premier feu d'importance de 2021" -

placeholder

"Il s'agit du premier feu d'importance de 2021", a déclaré le porte-parole des pompiers Vassilis Vathrakogiannis sur la chaîne Skai TV.

Au départ du feu, dans la nuit de mercredi à jeudi, des villageois aveuglés par la fumée avaient été mis à l'abri à Alepochori, un village côtier du golfe de Corinthe.

"J'ai été réveillée par le bruit des avions. J'ai sursauté et mon mari m'a avertie qu'il y avait un feu... C'était la panique", a confié à l'AFP Irini Lianou, une habitante.

Des renforts ont été acheminés des quatre coins du pays pour contenir le sinistre.

La Grèce est confrontée chaque été à de violents incendies de forêt, attisés par la sécheresse, les vents forts et une température dépassant souvent les 30 degrés.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP