Rugby: Toulouse règne en maître sur l'Europe

Ludovic LUPPINO
placeholder

Toulouse empereur de son continent! Le club français le plus titré a décroché un cinquième trophée inédit en Coupe d'Europe au terme d'un choc 100% français face à La Rochelle longtemps indécis, samedi à Twickenham, fief du rugby anglais.

En l'emportant 22-17 devant quelque 10.000 spectateurs, dans le temple du XV de la Rose, le Stade toulousain a écrit une nouvelle page de son histoire, onze ans après son précédent sacre dans la compétition. Le dernier sacre français dans l'épreuve datait lui de 2015 avec le triplé de Toulon.

Il a fallu attendre l'heure de jeu pour que la balance penche du côté toulousain grâce à un essai inscrit par le centre argentin Juan Cruz Mallia. L'ouvreur Romain Ntamack, devenu comme son père Emile, champion d'Europe, a aussi pesé dans la rencontre. Dans la construction de l'essai décisif, le N.10 du XV de France a été aussi impeccable devant les perches (17 points).

Déjà lauréats en 1996, 2003, 2005 et 2010, les Toulousains partageaient jusqu'ici le record avec la province irlandaise du Leinster. Les voici désormais au sommet de l'Europe au terme d'une partie longtemps fermée et pas sans casse sur le terrain.

Pour leur première finale à ce niveau, les Rochelais ont imposé un rude combat avec leur paquet d'avants XXL. Mais ils ont aussi offert, malgré eux, un avantage aux Toulousains à l'approche de la demi-heure de jeu avec le carton rouge infligé à Levani Botia. Le centre fidjien s'est rendu coupable d'un virulent plaquage avec l'épaule sur le menton de l'arrière Maxime Médard, seul rescapé de la finale de 2010.

En infériorité numérique, les Jaune et Noir ont néanmoins réussi à quitter la pause avec l'avantage au score (9-12) grâce à la botte de l'ouvreur Ihaia West. Mais le N.10 néo-zélandais a aussi laissé filer huit points devant les perches, qui pèsent lourd au moment des comptes.

- Mallia décisif -

placeholder

Dès le retour des vestiaires, le Stade toulousain a failli inscrire le premier essai du match. Le champion du monde sud-africain Cheslin Kolbe a déboulé sur son aile droite, à la réception d'un coup de pied bien inspiré du demi de mêlée Antoine Dupont, premier Français élu joueur européen de l'année. Mais le centre rochelais Geoffrey Doumayrou a réussi un plaquage in extremis!

La situation s'est débloquée à vingt minutes de la fin. Selevasio Tolofua, bien décalé par une passe limpide de Ntamack, a trouvé le centre argentin Mallia qui a mis le turbo pour inscrire son premier essai sous le maillot toulousain depuis son arrivée en Haute-Garonne en janvier comme joker médical.

Le demi de mêlée rochelais Tawera Kerr-Barlow a toutefois relancé le suspense par un essai inscrit dans le "money-time". Mais les Toulousains ont tenu bon.

Les Rouge et Noir, qui signent une quatrième victoire en quatre matches cette saison face aux Maritimes, n'ont toujours pas perdu de finale européenne devant un rival français. Ils s'étaient précédemment imposés en 2003 devant Perpignan, en 2005 devant le Stade français et en 2010 devant Biarritz.

"On se rend compte de l'héritage dans lequel on est et on ne fait que perpétuer la tradition", a savouré Dupont.

- Objectif doublé -

placeholder

Actuel leader du Championnat de France, devant La Rochelle, à deux journées de la fin de la saison régulière, le Stade toulousain va maintenant tenter de réaliser un doublé en s'offrant un 21e sacre national. Il a déjà réussi une fois cette prouesse, en 1996, pour la première édition de la Coupe d'Europe.

La campagne européenne des clubs français est réussi sur toute la ligne puisque Montpellier a soulevé vendredi, dans ce même temple du rugby anglais, la "Challenge Cup", "petite" Coupe d'Europe, aux dépens des Anglais de Leicester (18-17).

Des équipes hexagonales titrées dans les deux compétitions la même année? Cela n'était arrivé qu'une seule fois, en 1997, lors des victoires de Brive et Bourgoin-Jallieu. Week-end parfait en somme.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP